1ère édition des ateliers d’artistes ICADE

4 546 vues

01/04/2017 - 09/11/2017

A Propos de

A Aubervilliers, cinq jeunes artistes ont pris leurs quartiers dans un local spacieux. Le groupe immobilier ICADE leur met à disposition cet espace de travail pour une durée de sept mois. Ce programme de résidence a commencé au mois d’avril et se terminera en novembre, par une exposition finale.
Les murs gris sont parés d’affiches, de photos et de sculptures. Sur les bureaux, différents outils côtoient des crayons, des matériaux, de grandes feuilles de dessin et toute sorte de produits. De véritables ateliers d’artistes concentrés dans un même espace.

Entourée d’une collection de pots remplis de différentes poudres, Jessica Boubetra a l’allure d’une chimiste. L’artiste joue avec différents matériaux pour mettre au point les recettes des glaçures qui recouvreront ses sculptures. Comme dans un laboratoire, elle multiplie les recherches pour créer de nouveaux émaux à partir de craie ou de silice par exemple. Des potions magiques qui lui permettent également de travailler sur les couleurs et les textures.
Pour cette résidence, Jessica Boubetra a proposé un projet autour de la céramique. Un grand four est d’ailleurs installé au fond de la pièce, comme dans un véritable atelier. Avec les émaux qu’elle obtient, l’artiste fabrique des petites maquettes sculpturales : un processus qui lui permet de créer des assemblages et des connexions entre les différents matériaux, qu’elle applique ensuite à une échelle plus grande. Deux de ses œuvres avaient notamment été présentées lors de l’exposition Jeune Création, cet été à Pantin.

De l’autre côté de la pièce, le duo d’artistes Marie Ouazzani et Nicolas Carrier travaillent sur la vidéo. Les notions de paysage et de ruines sont au cœur de leurs recherches. Il peut donc s’agir d’un paysage au sens classique du terme, mais également dans un sens plus large et plus abstrait. On parlerait plutôt d’un concept mélangeant des constructions humaines, des idées, des éléments organiques avec un instant particulier. La vidéo est le point de départ de leur travail : les objets filmés servent ensuite à créer un paysage, dans lequel l’écran est lui-même intégré.
Sur la vidéo qu’ils présentent, un chat déambule dans les réserves d’un Frac à Marseille. Il s’agit d’une référence à son rôle de gardien dans l’Antiquité, lorsqu’il surveillait les réserves de blé en Asie. Quand il a été importé, cet animal a permis à l’Europe de spéculer. Une idée que les artistes reprennent ici en évoquant la spéculation dans le marché de l’art, grâce au chat qui se promène dans les allées de ce fonds régional.

Autour de Joël Degbo, d’immenses toiles sont appuyées contre les murs, devant des escabeaux. Depuis près d’un an et demi, l’artiste travaille sur une installation composée de huit peintures recto verso, en grand format. Une façon de quitter le rapport traditionnel de l’oeuvre au mur, en changeant l’échelle et la façon de présenter l’oeuvre dans un espace.
Cette série de toiles est consacrée au Canal de l’Ourcq et la connexion qu’il établit entre la banlieue et Paris. Joël Degbo a donc voulu représenter tous les lieux du 93 qui lui tiennent à cœur et qu’il a pu fréquenter. Un lien que les spectateurs peuvent également retrouver selon leur propre expérience à ses endroits, et leur vécu.

Les tables remplies d’outils en tous genres et de morceaux de polystyrène, l’atelier de Pier Stockholm ressemble quant à lui une sorte de désordre artistique. Un espace hybride de réflexion et de création, constamment en effervescence. C’est ainsi que l’artiste considère ce lieu, où dessins, sculptures et installations de différents formats peuvent coexister.
Dans un univers coloré, il aime mélanger les matériaux qui ne sont pas forcément associés habituellement, comme le polystyrène et le béton par exemple. Il cherche avant tout à créer un dialogue entre les deux, tout en mélangeant le message artistique qu’il souhaite transmettre à ces moments de création dans l’atelier.
Pour Pier Stockholm, le plus important n’est pas de tout comprendre dans une oeuvre. Ces incertitudes permettent justement de laisser un espace d’interprétation libre pour les spectateurs.

 

Cette première édition des ateliers d’artistes ICADE se terminera par le vernissage d’une exposition de fin de résidence, le 9 novembre prochain.

 

Ateliers d’artistes ICADE (ouvert au public pour le vernissage)
10 rue Waldeck Rochet
Bât 521
93300 Aubervilliers

 

Remerciements à Benjamin Coum, auteur compositeur, pour la musique.

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions PATOU, partenaire de Newsarttoday.tv

FLASH INFOS
Galeristes, un salon engagé en faveur de la diversité et de la découverte au Carreau du Temple, du 9 au 10 décembre 2017.-ALI KAZMA au musée du Jeu de PAUME du 17 octobre au 21 janvier 2018-Anish Kapoor au musée d'art moderne de Saint Etienne du 11 novembre au 8 avril 2018.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !