VICENTA VALENCIANO – GALERIE CHARRON

5 231 vues

25/01/2018 - 24/02/2018

A Propos de

La galerie Charron presente  l’exposition « Transgression » de l’artiste Vicenta Valenciano, sculptrice de peinture, mêlant à la fois l’abstrait et le figuratif, elle met au point son concept de « liquid painting » et réinvente un système de peinture sans support.

La Série
Vicenta Valenciano est une sculptrice de peinture, elle crée des objet transgenres, indépendants, paradoxales. Mêlant à la fois l’abstrait et le figuratif, elle met au point son concept de « liquid painting » et réinvente un système de peinture sans support. Les oeuvres présentées à la Galerie
Charron perturbent, attisent la curiosité du spectateur qui est amené à s’interroger sur les points de vue qu’offre l’oeuvre. Le titre de « Transgression » permet d’insister sur l’absence et le dépassement du support, l’oeuvre est libérée et évolue indépendamment de sa matrice sur laquelle elle a été réalisée.
Cette faculté humaine à tout classifier et catégoriser est ici détruite, éradiquée par la gestuelle et la technique de Vicenta Valenciano. Elle
détourne le portrait à sa manière en proposant deux points de vue, le recto et le verso. On découvre alors les traces des premiers coups de pinceau. De par ses créations surprenantes, la peintre amène le spectateur à se questionner sur sa propre expérience, ses habitudes et son appréhension
vis-à-vis des oeuvres d’art en général. Son cheminement, Vicenta Valenciano l’a nourri de nombreuses lectures, et plus particulièrement celles des écrits du sociologue polonais Zygmunt Bauman et sa théorie qui présente l’être humain comme matière. En effet, il décrit la métamorphose de la modernité, passant d’une phase solide à une phase liquide, caractérisée par une société qui a perdu ses repères solides et qui demeure en changement constant. Les individus, pour suivre, doivent devenir liquides. La finesse du rendu, les contrastes des couleurs et la représentation des ombres et des lumières participent à créer une toile semblable à de la peau, de la dentelle.
Cette prouesse technique de traiter la matière de manière figurative etabstraite est chargée des questionnements historiques de la peinture dans les années 60 et 80 qui se débarrassèrent des supports classiques inhérents à la peinture.
Nous pouvons y voir à la fois une référence au « dripping » de Jackson Pollock avec cette liberté du geste, et d’autre part aux « antiformes » de Robert Morris où la matière créée d’elle-même sa propre forme de manière imprévue. Tout cela sans oublier les « achromes » de Piero Manzoni qui
interrogent sur le devenir de la toile et de son support. Dans la série « Voids », Vicenta Valenciano utilise la peinture acrylique sur papier à travers laquelle on retrouve la notion de liberté du geste et de rendu imprévu.
L’artiste nous invite à découvrir un monde où les carcans sont balayés, où la matière s’adapte à un nouvel environnement, et où l’impossible est rendu possible. Cette exposition n’est autre que le reflet de l’existence d’un autre univers.

 

 

Galerie Charron

43 rue Volta 75003 Paris

Métros : Arts et Métiers, Temple, République

Tel: +33 (0)9.83.43.1

Tuesday to Saturday – 11 am to 7 pm or by Private Appointment

Remerciements à Andy Emler, auteur compositeur, pour la musique.

Retrouvez toute l ‘actualité artistique sur Newsarttoday.tv

FLASH INFOS
ALI KAZMA au musée du Jeu de PAUME du 17 octobre au 21 janvier 2018-Anish Kapoor au musée d'art moderne de Saint Etienne du 11 novembre au 8 avril 2018.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !