SORANE ROTELLINI – GALERIE CLAIRE CORCIA

989 vues

15/01/2015 - 20/02/2015

A Propos de

Sorane Rotellini travaille sur papier où elle trace la mémoire de l’évolution. La nature est au centre de ses créations. Ses œuvres parlent principalement du vivant dans sa globalité. Il est hybride : animal, végétal et humain à la fois. Les créatures de Sorane Rotellini représentent la vie et les origines. L’artiste essaie de garder un mystère en grattant, perforant, cousant et brodant ses peintures et ses dessins. L’artiste recherche aussi un sens à la vie.

Sorane Rotellini utilise la nature pour parler des humains. Elle panse la fragilité du vivant. Son installation « Le saut du batracien » rappelle le destin compliqué de cette espèce touchée par la pollution humaine. Elle part du dessin d’une aile d’oiseau pour créer une nouvelle forme. Le batracien a des plumes et la moitié de son corps devient féminin. On y retrouve la réunion parfaite d’un corps réel et d’un corps invisible.

L’artiste met en avant l’organe de la femme dans sa série de peintures « L’œuf sein » qui incarne le lien fusionnel. Le sein est paradoxal. Il représente l’extérieur de la femme, mais mène aussi vers l’intérieur.  Les peintures de Sorane Rotellini fusionnent à la fois physique et émotionnelle.

L’artiste présente ses peintures, dessins et deux installations dans la galerie Claire Corcia jusqu’au 15 février 2015.

 

Infos pratiques :

Du 15 janvier au 20 février 2015

Galerie Claire Corcia

323, Rue Saint-Martin

75003 Paris

Tél : 09 52 06 65 88

www.galeriecorcia.com

Métro : Arts et Métiers / Réaumur Sébastopol

Parking St Martin à proximité

Remerciements à Andy Emler, auteur-compositeur pour la musique.

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions Patou et Amateurs de Bons Vins sont partenaires de NewsArtToday.tv

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !