LA QUETE DE LA LIGNE – FONDATION CUSTODIA

5 077 vues

04/02/2017 - 07/05/2017

A Propos de

La Quête de la ligne – Trois siècles de dessin en Allemagne

Parallèlement à l’exposition du premier étage, la Fondation Custodia accueille au sous-sol de l’hôtel Lévis-Mirepoix l’importante collection de dessins de l’historien de l’art Hinrich Sieveking. Après sa présentation à la Kunsthalle de Hambourg à l’automne 2016, le public peut admirer pour la toute première fois en France plus de cent feuilles retraçant l’histoire du dessin en Allemagne, du début du XVIIe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Hinrich Sieveking, historien de l’art allemand et spécialiste de l’époque de Goethe, est avant tout un collectionneur. Il s’adonne dès son plus jeune âge à cette passion en s’orientant progressivement vers le dessin. Dans un premier temps, Sieveking se laisse guider par ses coups de cœur et achète des œuvres des écoles italienne, française, flamande, hollandaise et allemande (l’exposition montre à la fin du parcours une petite sélection de ces feuilles de diverses écoles). Au fur et à mesure de l’accroissement de sa collection, il s’intéresse de plus en plus à la relation entre les différents dessins et le contexte de leur création. Il décide alors de recentrer sa collection sur l’évolution du dessin en Allemagne. La Fondation Custodia présente ainsi le fruit de ces années de recherches et d’acquisitions.

L’exposition s’articule autour de trois périodes importantes pour l’art du dessin allemand : la période maniériste autour de 1600, le baroque et l’art de l’époque de Goethe.

La période maniériste
La visite commence avec des dessins exécutés autour de 1600 dans les grands centres artistiques d’Europe centrale : Prague, Augsbourg et Munich. On peut notamment admirer les magnifiques feuilles de la main des artistes maniéristes Pietro Candido (vers 1548-1628), Friedrich Sustris (vers 1540-1599), Matthäus Gundelach (vers 1566-1653) et Hans Rottenhammer (1564-1625). La très belle étude de Candido, Esquisses de garçons jouant des instruments de musique, fut acquise par le collectionneur en 1979 alors qu’elle était attribuée à Bernardino Poccetti. Hinrich Sieveking sut toutefois y reconnaître la main de Candido, artiste né à Bruges sous le nom de Pieter de Witte, qui comptait en son temps parmi les peintres majeurs en Allemagne.

Le baroque
La visite se poursuit avec des dessins baroques, notamment de l’Allemagne du Sud, avec des œuvres de Johann Georg Bergmüller (1688-1762) et de Johann Wolfgang Baumgartner (1702-1761). De ce dernier, la très grande feuille, L’Elément Feu, est particulièrement impressionnante. On y voit Saint Florian, invoqué contre le feu, au-dessus d’une ville en flammes, dans une composition agrémentée de décors architecturaux d’inspiration rocaille.

L’art de l’époque de Goethe
La plupart des œuvres exposées datent de l’époque de Goethe (1770-1830), âge d’or du romantisme allemand. Le dessin occupe alors une place éminente dans le domaine des beaux-arts. Un florilège de feuilles, parmi lesquelles de nombreuses aquarelles, montre la richesse artistique et thématique de cette période, à travers des paysages, des scènes historiques et des portraits.

Johann Heinrich Wilhelm Tischbein (1751-1829) et Julius Schnorr von Carolsfeld (1794-1872), deux artistes chers au collectionneur, sont particulièrement bien représentés dans l’exposition. Arrivé à Rome en 1818, Schnorr rejoignit les Nazaréens, dont il était l’un des plus illustres membres. Ce mouvement artistique avait pour ambition de renouveler la peinture religieuse en s’inspirant de l’art allemand et italien des XVe et XVIe siècles.

Le renouveau de l’art du paysage à cette époque est reflété notamment par les œuvres d’Albert Venus (1842-1871). Son aquarelle Vue du Tibre près du Ponte Molle, Campagna Romana offre au visiteur la vue d’une lumière cristalline d’une journée d’hiver ensoleillée au bord du Tibre près de Rome.

Mentionnons que l’exposition montre également l’intérêt du collectionneur pour les artistes de Hambourg. Y figure par exemple la magnifique feuille, tout en délicatesse, de Philipp Otto Runge (1777-1810), Deux épis de blés.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue en allemand rédigé sous la direction de Peter Prange et Andreas Stolzenburg, chef du département des arts graphiques de la Hamburger Kunsthalle. Réalisé avec le soutien de 36 spécialistes, il contient également un entretien avec le collectionneur Hinrich Sieveking mené par Gina Thomas.

 

Fondation Custodia

Adresse
Fondation Custodia / Collection Frits Lugt
121 rue de Lille
75007 Paris
tél.: 0033.(0)1.47.05.75.19
fax: 0033.(0)1.45.55.65.35
e-mail: coll.lugt@fondationcustodia.fr

Transports
Métro : Assemblée Nationale (ligne 12)
Bus: 63, 73, 83, 84, 94, arrêt Assemblée Nationale

Expositions
Les expositions Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt et La Quête de la ligne. Trois siècles de dessin en Allemagne sont ouvertes, sans réservation, tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h.Cliquez ici pour plus d’informations.

Salle de consultation
On peut, sur rendez-vous, consulter et étudier les différentes collections composant la Collection Frits Lugt dans l’Hôtel Turgot. Heures d’ouverture : du lundi au vendredi, de 10 h à 13 h. Pour prendre rendez-vous, contactez Maud Guichané: turgot@fondationcustodia.fr

Visites guidées
Des visites guidées de l’Hôtel Turgot sont organisées régulièrement. Cet édifice du XVIIIe siècle est orné de tableaux de maîtres, de meubles anciens et de divers objets d’art de la Collection Frits Lugt.

La visite guidée est gratuite
Durée : 1h
Réservation obligatoire en écrivant à visites@fondationcustodia.fr

Dates des prochaines visites
En raison d’importants travaux de rénovation à l’hôtel Turgot, il n’y a pas de visites guidées pendant le premier semestre 2017.
Reprise des visites en septembre 2017 (à confirmer).

 

Source : http://www.fondationcustodia.fr/francais/index.cfm

 

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions PATOU, partenaire de Newsarttoday.tv

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !