Pierre Paulin – Frac île de France

4 221 vues

21/09/2017 - 17/12/2017

A Propos de

Le frac île-de-france présente au plateau la première exposition monographique consacrée à Pierre Paulin. Essentiellement composée de nouvelles productions, Boom boom, run run déploie l’intérêt de l’artiste pour le langage, dont il multiplie ici les formes d’apparition, depuis la poésie, l’essai et la traduction, jusqu’au prêt-à-porter.

L’approche de Pierre Paulin s’inscrit dans un rapport étroit avec la culture visuelle d’aujourd’hui. L’utilisation du terme « look », que ce soit pour qualifier son travail poétique ou les ensembles de vêtements qu’il produit, est le dénominateur commun d’une pratique de l’écriture et de l’art basée sur la combinaison et la traduction de formats et de signes culturels.

Dans cette perspective, son travail s’assimile à la composition d’un « look » vestimentaire qui, à l’instar d’un poème élaboré à partir d’une langue commune, repose sur une stratégie fragile permettant de conserver un tant soit peu le sentiment d’une singularité.

Comment exprimer un look singulier à travers des vêtements produits en série, que l’on réassemble jour après jour ? Comment parvenir au sentiment d’une expression individuelle à l’aide d’un assemblage de mots dont la signification nous précède ?

Du vêtement au texte, du corps aux mots, dans le sillage de William Blake, Pierre Paulin ne sépare pas l’écrit de la représentation, ni l’image du discours. Le texte est omniprésent, que ce soit dans les vêtements (poches et doublures), dans les vidéos qui portent la « voix » du poème, dans les livres qui renferment des interprétations libres de textes théoriques traduits pour être lus à haute voix.

Boom boom, run run est aussi le titre d’un essai écrit par l’artiste. Rythmé par des scansions, il est l’ambiance poétique de l’exposition. À partir d’une brève histoire culturelle de la basket, cet essai retrace de manière personnelle l’évolution du sportswear en l’articulant à celle de la poésie concrète. Croisant tour à tour le groupe Run-D.M.C et le poète américain Jack Spicer, cet essai assimile les logos de marque à des voix parlant par onomatopées. Il est le fil conducteur de l’exposition : le logo en tant que voix d’une poésie générique.

 

le plateau, paris

22 rue des Alouettes
75019 Paris, France

Du mercredi au dimanche de 14h – 19h
Entrée libre

FLASH INFOS
Galeristes, un salon engagé en faveur de la diversité et de la découverte au Carreau du Temple, du 9 au 10 décembre 2017.-ALI KAZMA au musée du Jeu de PAUME du 17 octobre au 21 janvier 2018-Anish Kapoor au musée d'art moderne de Saint Etienne du 11 novembre au 8 avril 2018.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !