Mauvaises graines – Espace Topographie de l’art

3 355 vues

05/07/2014 - 30/07/2014

A Propos de

Mauvaises graines – Topographie de l’art

Exposition collective:

Edouard Baribeaud

Sebastian Gogël

Tami Ichino

C.N. Jelodanti

Hélène Muheim

Stéphane Pencréac’h

Chloé Poizart

Eric Winarto

Anais Ysebaert

 

L’espace topographique de l’art présente l’exposition « Mauvaises graines ». Elle réunit neuf artistes sur le thème du rapport de l’homme à la nature et sa place dans le monde moderne. Ici se pose la question d’une rupture ou d’une continuité dans les rapports de l’homme d’aujourd’hui avec la nature. Les artistes expriment leur rapport à la nature à travers des rêveries sur le paradis perdu,  une nature purement poétique, mythique, fantasmée ou brutale et violente, destructrice.

 

Edouard Baribeaud

Le paysage se lie dans son oeuvre à l’idée de dessin. Son travail est une réflexion sur les oppositions. Il rapproche ainsi la rue de la nature l’art pariétal du graffiti. Le paysage est vecteur chez Barideaud de questionnements philosophiques et historique.

 

Sebastian Gogël

Son oeuvre graphique est d’ordre plutot psychologique. Il représente des créatures mythologique ou monstrueuses violentes et sanguinaires. La perfection de leur laideur a quelque chose de fascinant.

 

C.N. Jelodanti

Duo d’artistes, Clara Djian et Nicolas Leto sont obsédés par la frontière entre la vie et la mort, les traces oubliées de la vie dans la nature. La décrépitude et la survivance de la matière est au coeur de leur recherches.

 

Hélène Muheim

Elle dessine des paysages qui n’ont jamais existé, ce sont des souvenirs de rêveries nostalgique qui surgissent au delà de la mémoire et du temps. Tout y est pourtant en mouvement, la nature mue et se transforme.

 

Stéphane Pencréac’h

Admirateur des artistes de l’antiquité, il montre que les dieux des Anciens ne sont jamais vraiment morts. Ces déités témoignent des fantasmes inconscients de l’artiste et de son monde intérieur.

 

Chloé Poizart

Ses paysages sont des mondes mystérieux infestés de monstres étranges.  Elles s’inspirent des paysages artificiel et des parcs à fabriques du XVIIème siècle. Dans la ligné des romantiques, elle fait renaître ce »plaisant  sentiment d’horreur »

 

Eric Winarto

C’est le chaos de la nature qui tente de se réorganiser. La nature y métaphysique, imaginaire et profondément poétique. Se mélangent dans ses œuvres des souvenirs de Gustave Doré et d’estampes d’Extrême orient.

 

Anaïs Ysebaert

La nature féroce et violente, laisse dans son oeuvre peu de place à la vie. Les ténèbres règnent. Il y a une volonté de retour à des origines, « préparadisiaque » du monde quand il n’était que chaos.

 

Tami Ichino

Avec une peinture très libre, elle observe le mouvement de la vie, ses suspensions. Les lieux mystiques et mythiques des religions de  l’orient sont figurés avec poésie.

 

 

 

Infos pratique:

Exposition « Mauvaises Graines »

Topographie de l’art

15 rue Thorigny

75003 Paris

01 40 29 44 71

Du mardi au samedi de 14h à 19h

 

Retrouvez toute l’actualité de l’art contemporain sur Newsarttoday.tv

Les Editions Patou sont partenaires de Newsarttoday.tv

FLASH INFOS
Pour les amateurs d'art du monde entier, la Biennale des Antiquaires est un rendez-vous incontournable depuis plus d'un demi-siècle et la quintessence de « l’art de vivre à la française ». La Biennale devient un évènement annuel et se nomme désormais : La Biennale Paris. du lundi 11 au dimanche 17 septembre de 11h à 21h. Nocturnes le mardi 12 et le jeudi 14 septembre jusqu'à 23h.-Parcours des mondes est le plus important salon d’arts premiers international par le nombre, la qualité et la diversité de ses participants.Du mardi 12 au dimanche 17 septembre 2017 dans le quatier de saint germain des pres.-La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !