Lin Quik Felton – Galerie Ange Basso

849 vues

28/05/2015 - 15/06/2015

A Propos de

Dans les années 60, New York devient la capitale de l’expressionnisme abstrait, et rivalise avec Londres sur le marché de l’art. Le Pop Art interroge alors la société de consommation, le minimalisme étonne et le hip-hop s’empare des rues. C’est dans cette ville en pleine mutation artistique qu’évolue Lin Quik Felton. Il est âgé de 10 ans lorsqu’il graffe pour la première fois dans les rues de New-York. Il ne tarde pas à devenir une des figures de proue du graffiti dès 1970. Cet afro-américain fier de ses origines collabore avec les plus grands noms de la scène contemporaine comme Futura, Keith Haring ou encore Basquiat.

 

Aujourd’hui le marketing s’est emparé du street art, qui s’est banalisé progressivement. Avec l’exposition « The Blues Painter », Quik nous rappelle son origine. Les métros, les trains, la rue et l’art de se rebeller. L’artiste revendique un art urbain qu’il compare volontiers à un sport ou à un jeu de guerre de par son énergie, son illégalité et sa dangerosité. Son œuvre témoigne de l’influence, souvent néfaste de la société Américaine. Pourtant derrière sa critique et son ironie, Quik nous laisse une étrange sensation d’espoir. Pleines d’humour et de positivisme, ses toiles révèlent avant tout un coté humaniste affirmé, que l’on sait maintenant très familier à la culture hip-hop.

 

Reportage : Charlotte Vautier

 

 

Infos pratiques :

Galerie Ange Basso, 64 rue Mazarine, 75006 Paris

Tel : 01 56 81 03 30

galerie.angebasso@gmail.com

Ouvert du mardi au samedi de 12h à 20h, le dimanche de 14h à 20h.

 

 

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions Patou et Amateurs de Bons Vins sont partenaires de NewsArtToday.tv

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !