Laurent Perbos – Galerie Leonardo Agosti

1 311 vues

28/02/2014 - 06/04/2014

A Propos de

L’économie de la pratique de Laurent Perbos s’inscrit dans un registre de références populaires qui tendent à faire partager une certaine complicité entre œuvre et public. Par le biais de la peinture, tout d’abord, l’artiste détourne puis replace des images dans leur champ initial de destination, revisitant les repères de nos réflexes conditionnés. Ainsi, il va même jusqu’à «collectionner» l’apparition de peintures au cinéma qu’il restitue sous la forme d’une vidéo. Aujourd’hui la peinture devient mutante, cherchant à dépasser l’objet tableau, entre monochromes et formes débordantes bien que structurées. Les peintures deviennent d’énormes cubes où l’on est tenté de s’asseoir ou encore d’escalader. Peut-on y voir un clin d’œil à l’abstraction géométrique ainsi qu’aux incursions actuelles de l’art revisitant le design ?

Comme le montrent ses réflexions autour de la peinture, la pratique de Laurent Perbos interroge la radicalité. Comment peut-on avoir une réponse radicale avec le vocabulaire du quotidien ? Comment un artiste répond-il aux flux des images que véhicule le monde des fantasmes codifiés par des stratégies de compétition, de marketing ? Après avoir réintroduit des objets détournés par l’art dans le champ de la réalité, l’espace public par exemple, où l’usage pragmatique tente de reprendre le dessus, l’artiste s’emploie aujourd’hui à ouvrir ses interrogations. Si l’objet, pense-t-il, permet d’avoir une connivence avec ses contemporains, une fois l’utilisation détournée constatée, la proposition s’arrête d’elle-même. L’opération est simple et très efficace, mais tel un effet s’arrête dès son utilisation.

Pour lui, les effets sur des objets détournés ne sont plus à assumer aujourd’hui par l’artiste puisqu’ils sont très bien pris en charge par les infographistes, par exemple, qui maîtrisent parfaitement l’image. Laurent Perbos, au lieu de se focaliser sur un objet précis qui appelle une action et donc une réaction, préfère, au risque de perdre une certaine efficacité, laisser une prise au flou et à l’indéterminé. (…)

Lise Guéhenneux, 2006

Plus d’infos en cliquant sur les liens suivant :

Galerie Leonardo Agosti : http://www.leonardoagosti.com/crbst_1.html

Site documentsdartistes.org : http://www.documentsdartistes.org/artistes/perbos/repro.html

 

Infos pratiques :

3 quai Aspirant Herbert

34200 SETE

Tel : + 33 (04) 30 41 38 26

Horaires d’ouverture : du mercredi au dimanche de 14h à 19h.

 

Entretien avec Elisabeth Petibon, critique d’art

 

Retrouvez toute l’actualité artistique sur www.NewsArtToday.Tv

Les Editions Patou  www.editionspatou.com sont partenaires de www.NewsArtToday.Tv

Remerciements à Andy Emler, auteur, compositeur pour la musique.

 

 

FLASH INFOS
5 EME édition de DDESSINPARIS 2017, cabinet de dessins contemporains, reinvestira les 700 m2 , sous la verrière de l 'Atelier Richelieu du 23 au 26 mars 2017.-Le salon du dessin au Palais Brongniart, 39 galeries du 22 au 27 mars 2017, est devenu une référence dans le monde du dessin de collection.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !