JEAN GABRIEL COIGNET et ANTOINE PERROT – GALERIE LAHUMIÈRE

3 955 vues

12/01/2017 - 04/03/2017

A Propos de

Antoine Perrot et Jean-Gabriel Coignet se connaissent et s’apprécient mutuellement. Cette exposition à 4 mains met en avant le travail du peintre, Antoine Perrot, qui sans relâche pose la question : comment peindre aujourd’hui ? Elle met également en exergue le travail du sculpteur, Jean-Gabriel Coignet qui en maitrisant la technique va vers une forme d’épure de la sculpture. Chacun à sa manière aborde une recherche ancrée de façon concrète dans le quotidien et la réalité. Attentif aux couleurs des matières et objets industriels ou quotidiens, Antoine Perrot les importe dans ses compositions et insiste sur le fait qu’il en fait des peintures. En incluant ces couleurs toutes faites dans ses peintures, processus qu’il appelle ready-made-color, il considère ses œuvres comme porteuses de valeurs collectives. Dans cette logique, il s’est emparé de couleurs de tissus imprimés pour créer une nouvelle série, Au Peuple de Paris, qui chante la diversité des différents quartiers parisiens : diversité culturelle, diversité des idées, des savoir-faire et des imaginaires. Jean-Gabriel Coignet se heurte aux contraintes techniques qu’il relève comme un défi. Toutes ses sculptures tiennent de la statuaire, il n’y a rien à prouver. La liberté et l’aplomb avec lesquels il tient l’harmonie et les proportions de ses œuvres est le résultat de longues études et recherches. A commencer par l’étude de l’impact de la lumière dans sa série des sculptures opaques, puis l’approche de la dynamique du volume dans l’espace avec la série des Ana et enfin l’effet de la polychromie sur la construction dans la série des Katarzyna. L’œuvre tient en elle une présence concrète, elle habite le temps et l’espace.

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !