Aude Ambroggi et Karl Beaudelere – Galerie Hervé Courtaigne

1 408 vues

15/06/2017 - 15/07/2017

A Propos de

La galerie Hervé Courtaigne présente une double exposition en honneur de la parution du livre d’artiste « Queen Mab » illustré par Aude Ambroggi
et du n°30 de la revue d’art HEY! incluant Karl Beaudelere.

 

AUDE AMBROGGI
Queen Mab
Peintures et gravures autour du texte de Shakespeare, tiré de Roméo et Juliette.

 

KARL BEAUDELERE – KXB7
Portraits
Dessins édits ou inédits, autoportraits et super-héros.

Extraits de l’article paru dans Artension n°125 en 2014 :

« Il n’est pas de plaisir plus doux que de surprendre un homme en lui donnant plus qu’il n’espère » : lorsque Charles Baudelaire écrit ces mots, dans Le spleen de Paris, il n’imagine pas combien un dessinateur marseillais – né 98 ans après la mort du poète parisien – puisera dans de telles phrases la force de sublimer l’existence. Et de devenir un artiste. Ô combien étonnant.

« L’artiste n’est artiste qu’à la condition d’être double et de n’ignorer aucun phénomène de sa double nature » dit encore le poète, dans ses Curiosités esthétiques. Pour l’homme qui se cache derrière le pseudonyme de Karl Beaudelere, cela a pris du temps, mais c’est fait !

Certes, à l’école primaire déjà, dessiner lui permettait de s’évader, loin du bruit et de la fureur qui régnaient au domicile familial. Éric s’imaginait être «venu de l’espace», malencontreusement éjecté de sa planète initiale. Gaucher, il admirait ses copains qui copiaient les bandes dessinées de Spiderman. Et son frère, qui lisait Baudelaire pour préparer son baccalauréat. Il se souvient aussi du jour où un professeur d’arts plastiques lui demanda de froisser une feuille de papier, puis d’imaginer une figure à partir des plis obtenus. « Quand on dessine, on cherche toujours des apparitions.»

Patience et fulgurance

(…) Agent de sécurité ensuite, la nuit, en écoutant la radio, Éric note une foule d’idées dans un petit cahier. « Je voulais trouver un plan pour fulgurer. J’ai d’abord créé un procédé, en 2006, que j’ai déposé à l’INPI, pour faire des sculptures en plexiglas. Je décomposais des images selon une logique quadrichromique, pour faire des sortes d’hologrammes sérigraphiés. Je voulais inventer un vitrail en trois dimensions, provoquer des sensations comme dans le film La guerre des étoiles… Je me suis retrouvé sans le sou. J’avais juste de quoi acheter des boites de stylos à billes au marché. Alors, à 43 ans, j’ai commencé à dessiner. J’ai pris le nom de Karl Beaudelere et j’ai eu l’idée de me masquer. Pour marquer le fait que je suis d’une autre caste. »

Karl aime le mystère, la voyance, l’astrologie et la numérologie, qui lui permet d’échafauder des corrélations entre lui et… Baudelaire. Les autoportraits stupéfiants, qu’il trace depuis sept ans ? « Je voulais ne garder que les traits des formes, construire des sortes de squelettes. J’ai d’abord copié des images mais elles n’étaient jamais assez précises. Alors, je me suis regardé dans une glace (…) ».

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

53 rue de Seine 75006 Paris
Tél : 01 56 24 23 00
contact@hervecourtaigne.com

Horaires d’ouverture :
du mardi au samedi de 10h30 à 13h

et de 14h à 19h
ainsi que sur rendez-vous.

 

Exposition du 15 juin au 15 juillet 2017

 

 

 

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !