FRANCESCA PIQUERAS – GALERIE DE l’EXIL

1 606 vues

26/06/2013 - 30/09/2013

A Propos de

Pour en savoir plus, www.newsarttoday.tv

Francesca Piqueras – Exposition « L’architecture intérieure »

Du 26 juin au 30 septembre 2013

D’abord les Vaisseaux fantômes, surgis de l’océan venus s’échouer sur le sable de la côte, à la manière des baleines échouées, ils agonisent lentement au bruit du démantèlement des hommes, prédateurs implacables de ces superstructures désormais inertes  pillées sans relâche par  des chacals humains. Puis les Méga plateformes posées sur la  Mer du Nord, insensibles aux évènements climatiques, tempêtes, brouillards, vents qui se déchaînent en hiver. Gigantesques, elles semblent avoir été construites  par Njörd, Dieu de la Mer viking , tant les hommes semblent  minuscules dans cet univers à la Gulliver, et incapables de construire de tels Géants. Francesca Piqueras  a regardé  longuement  ces œuvres d’un créateur si  puissant. Très longuement.   Puis, par la seule force du regard et de la méditation, elle a compris que ces plateformes étaient fragiles, et révélaient, en y regardant de plus près, une beauté  intrinsèque  particulière. En les fixant sous un angle précis, ces monstres se sont ouverts, ils commencent à s’humaniser.  On pourrait presque, tellement les photos sont saisissantes, les entendre gémir sous les coups de vent qui font vibrer les piliers d’acier, sentir les embruns de la mer  et son cortège d’odeurs iodées. Et bien que l’image de Francesca soit immobile, on pourrait se laisser bercer par  les mouvements désordonnés  du bateau dans lequel le photographe a posé  son objectif,, frêle embarcation ballottée par la mer  à cette saison. Mais cette réalité, cette minutie dans l’observation sont dissous dans la mer, inexorablement. La photographie, dans son immobilisme a figé le temps, l’espace, le sujet lui-même. La plateforme, objet pourtant banal et laid, devient une architecture, une création fantastique et artistique avec ses formes, ses rondeurs, ses angles, sa rouille, ses couleurs cramoisies. Les cieux toujours grandioses et remplis de nuées et de nuages  lui servent d’écrin.  Parfois, l’hyperstructure se délite, s’habille  avec des enchevêtrements de câbles, de chaînes et d’acier.   Parfois, une arme de guerre, imposante, phallique, dévoile un détail de sa complexe structure.  Parfois, les cieux de l’Ecosse, des rives de la Mer du Nord, grandioses  dardés par de pâles rayons de soleil, réduisent la « chose » qui se perd dans l’immensité de la Mer du  Nord., gracile gerris posé sur l’eau   Nous sommes tous des hollandais volants, à l’instar de ce capitaine du vaisseau fantôme de l’opéra de Wagner, condamné à errer sans cesse sur les mers. Mais notre sort ne sera levé que si nous décidons, comme Francesca Piqueras, de régler un jour, une bonne foi pour toute, notre insoutenable propension à vouloir maîtriser  la nature et à l’épuiser jusqu’à  plus soif. Heureusement, dans 300 ans, l’œuvre de Francesca témoignera de ces temps heureux où Njörd avait précédé le hollandais volant !

par Jacques MAUGUIN

 

Galerie De l’Exil:

Située en plein cœur de l’avenue Matignon, la Galerie de l’Exil a pour vocation de réhabiliter les artistes étrangers exilés à Paris, qui ont souvent vécu une vie de bohème chaotique, parfois dans le dénuement total, mais qui ont laissé leur empreinte dans la vie artistique et culturelle de leur époque. Ces oubliés de l’histoire de l’Art, souvent, sont retournés dans leur pays d’origine, et ont pu connaitre, sur la fin de leur parcours, une notoriété, petite ou grande bien méritée. La Galerie de l’Exil est là pour réhabiliter ces exilés mal connus en dehors de leur pays d’origine qui ont aimé Paris à une époque ou elle était capitale des Arts. Il serait bien normal que Paris, à travers la Galerie de l’Exil, rende un hommage à ces exilés dont le talent exacerbé par la souffrance constitue leur seul point commun.

Galerie de l’Exil

Horaires :

Du 26 juin au mercredi 30 septembre 2013

Du lundi au samedi: 11h – 19h

18 avenue Matignon 75008. Paris

Tél. : +33 (0)1 42 66 55 63

E-mail : contact@galerie-exil.com

www.galerie-exil.com

Retrouvez toutes les informations sur www.newsarttoday.tv

 

 

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !