EXPOSITION COLLECTIVE – GALERIE KAMEL MENNOUR

503 vues

27/05/2015 - 25/07/2015

A Propos de

La rue Saint-André des Arts du 6e arrondissement de Paris accueil DOUBLE EYE POKE. Ce projet réunit, au sein de l’espace épuré de la galerie Kamel Mennour, la réflexion de quatre artistes américains, figures majeures de l’art conceptuel minimaliste.

Que ce soit Lynda Benglis, Dan Flavin, Sol Lewitt ou Bruce Nauman, tous font une entrer en matière de leur oeuvre par le corps et les yeux. Soit ce sera les yeux du spectateur troublés par un néon. Ou la façon dont l’artiste engagera son corps dans sa création.

A l’origine, c’est l’oeuvre DOUBLE POKE IN THE EYES II, de Bruce Nauman qui inspira Béatrice Cross, commissaire de l’exposition. Le but, explorer divers modes d’expression avec un intérêt commun pour le trouble de la vision.

L’exposition s’est alors construite avec comme fil rouge la combinaison des couleurs donnant l’illusion d’en créer une nouvelle. Les artistes impliquent alors le spectateur par la vision et l’impression ressentit face à l’oeuvre.

Les œuvres ont différent styles, de la vidéo au dessin en passant par l’usage des néons. Les tableaux, supports de base de l’art contemporain, sont ici remplacés par le « Wall Drawing », les images-objets ou les sculptures de bronze.

Double Eye Poke se compose ainsi d’œuvres phénomènes qui jouent tantôt sur la figure humaine manifeste et parfois sur la figure cachée. Le visiteur doit alors faire jouer tous ces sens pour voir au-delà de l’oeuvre physique.

 

 

Infos pratiques: 

Galerie Kamel Mennour

47 rue Saint-André des arts et 6 rue du Pont Lodi

75006 Paris

galerie@kamelmennour.com

 Remerciements à Andy Emler, auteur-compositeur pour la musique.

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions Patou et Amateurs de Bons Vins sont partenaires de NewsArtToday.tv

 

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !