BRAFA 2017

6 074 vues

21/01/2017 - 29/01/2017

A Propos de

La BRAFA, présente 132 antiquaires et galeristes venant de 16 pays, à Bruxelles, à 1h 22 de Paris en Thalys.

La particularité majeure de la Brafa réside dans son éclectisme, et dans sa très grande ouverture sur toutes les formes d’art. La mixité des genres est prônée, et celle-ci se reflète notamment dans une implantation libre des stands où toutes les spécialités se confondent et s’entrecroisent, créant tout au long de la visite, d’inattendus dialogues. Ce choix est non seulement assumé, mais il est aussi revendiqué par ses organisateurs. Harold t’Kint de Roodenbeke, Président de la Brafa : « D’une certaine manière, la Brafa se présente comme un gigantesque cabinet d’amateur, mélangeant avec panache différentes sortes d’art. La Brafa s’inscrit dans la vision du collectionneur d’aujourd’hui qui recherche la synergie entre époques et styles, pratique des croisements, s’ouvre à toutes les cultures, tend à une forme d’unité dans la diversité. Le mélange fait partie de notre quotidien, de notre mode de vie actuel, il est donc naturel qu’il se reflète aussi dans nos goûts et choix artistiques. ».

Si l’offre de la Brafa est très variée dans son contenu, elle est également multiple, tendant à répondre aux attentes spécifiques des différents profils d’amateurs d’art à qui elle s’adresse. Ainsi le conservateur de musée ou le collectionneur confirmé pourra t’il y trouver l’œuvre pointue qui manque à sa collection, tandis que le simple amateur pourra se laisser séduire par une autre tout aussi qualitative. Car quel que soit le segment de marché concerné, la qualité est le dénominateur commun qui relie toutes les pièces proposées. Afin de garantir un niveau qualitatif élevé et homogène, une centaine d’experts indépendants, réunis au sein de commissions d’admission spécifiques à chaque spécialité, sont chargés d’examiner toutes les pièces selon des critères précis : authenticité, état de conservation, importance éventuelle de la restauration, précision du cartel descriptif, provenance et historique, analyses scientifiques éventuelles, intérêt général de la pièce.

 

Petit florilège, non exhaustif, de pièces-phares, inédites, particulières dans quelques spécialités…

Art précolombien

  • Originaire du Mexique, un personnage assis monumental en terre cuite (Veracruz, 600-900 AD) chez Deletaille Gallery (stand 40b).
  • Spécialiste de l’archéologie précolombienne, la galerie Mermoz (stand 5c) propose plusieurs œuvres originaires du Mexique dont un aigle Teotihuacan (450-750 AD) en pierre volcanique.

 

Archéologie

  • Chez Bagot Arqueología (stand 53a), un élégant buste de femme (Empire romain, 130-140 AD), retrouvé dans la mer, ce qui lui confère une beauté particulière. La tête, enfoncée dans le sable, est bien préservée, tandis que le buste est érodé.
  • A la Galerie Cybèle (stand 17d), un babouin en faïence de couleur bleue représentant le Dieu Thot (Egypte, XXXe dynastie, 378-341 av. J.-C.).
  • Une très esthétique cuillère à fard en bois (Egypte – Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, 1570-1239 av. J.-C.) est à découvrir chez Roswitha Eberwein (stand 24c).
  • Chez Harmakhis (stand 32c), un superbe vase égyptien en diorite, d’époque protodynastique, vers 3000 avant J.-C.), Ce vase rare par sa grandeur inhabituelle et son excellent état de conservation, possède une forme très pure.
  • Chez Phoenix Ancient Art (stand 8c), un buste de Dionysos Tauros, en bronze avec incrustations en argent, art romain, IIe ap. J.-C.
  • A la Galerie Günter Puhze, (stand 133a), une tête de dignitaire égyptien de la XVIIIe dynastie, 1480-1450 BC, en granodiorite.

 

Arts asiatiques

  • La Galerie Jacques Barrère (stand 72b) concentre son stand sur l’art décoratif et funéraire mais aussi sur la statuaire bouddhique. Une statue impressionnante Bishamonten en bois, Japon, fin de l’époque Heian, XIIe s. extrêmement rare.
  • Galerie Jean-Christophe Charbonnier (stand 114c), armure du XVIIe siècle de forme e-bachi, le casque lacqué sabenuri en relief de qualité exceptionnelle
  • Galerie Christophe Hioco (stand 130a), une divinité très élégante en grès rouge d’Inde du Nord, Rajasthan, circa IXe siècle d’une belle provenance
  • Chez Grusenmeyer-Woliner (stand 96d), à admirer une représentation du dieu Shanmukha en granite, dynastie Chola, d’Inde du Sud, Xe – XIIIe s. de grande taille, iconographie remarquable, très belle expression des visages.
  • Galerie Lamy (stand 43b), très bel ensemble ; garniture de 5 pièces en porcelaine de Chine bleu blanc, époque Kangxi, 1661–1722. Cet ensemble est exceptionnel par le nombre de pièces, leur taille et leur état de conservation.

Art contemporain

  • Claude Bernard (stand 25c) dédie la moitié de son stand au jeune peintre français Ronan Barrot (né en 1973).
  • Chez Patrick De Brock Gallery (stand 89d), une acrylique très minimaliste sur bois, Grünes Siebeneck 87-1, (1975/87) d’Imi Knoebel, (Allemagne, 1940).
  • Chez Meessen de Clercq (stand 92d), une œuvre historique, huile sur toile, A la même enseigne (1966) de Pierre Alechinsky (1927-) et Quatre Claus (2003) d’Antoni Tápies (1923-2012).
  • La Guy Pieters Gallery (stand 138a) présente une salle dédiée à Jan Fabre, avec trois sculptures et une série de dessins sous le titre Le Carnaval des Morts (Famille Royale) – Édité et offert par Jan Fabre – Le Bon Artiste Belge
  • Dans le prolongement de l’hommage à Julio Le Parc, de l’art optique et cinétique est présenté sur le stand de La Patinoire Royale (stand 47a), ainsi qu’un des premiers tableaux abstraits de l’histoire de l’art, datant de 1910, de Paul Sérusier (1864-1927).

 

Art tribal

  • Au milieu des créations contemporaines de l’artiste peintre belge Sophie Cauvin, Didier Claes (stand 94d) présente une trentaine de pièces exceptionnelles issues d’une collection privée principalement originaires du Congo, dont une importante et inédite statue Janus Songye encore jamais exposée et une statue Hemba d’une grande finesse.
  • La Galerie Bernard Dulon (stand 76c), présente un impressionnant plateau funéraire Hempatong, Peuple Dayak, Bornéo, Bois patiné
  • Bernard de Grunne (stand 63a) présente une série pointue de masques Pende issus de la République Démocratique du Congo
  • Chez Yann Ferrandin (stand 88d), une très élégante harpe Zande et une coupe rituelle shamanique Haida (Colombie britannique, vers 1840).
  • A la Galerie de Monbrison (stand 91b), un très beau masque Luluwa, République démocratqiue du Congo en bois, pigments, métal, perle et fibres végétales
  • A travers son exposition ART en PREMIER, Serge Schoffel (stand 106c) invite à découvrir une sélection de pièces majeures de cultures premières d’Afrique et d’Océanie en explorant différents thèmes peu souvent abordés. A noter, un masque historique des Igbo du Nigeria à la coiffure particulièrement exubérante.
  • Chez Schoffel de Fabry(stand 48a), une sculpture en bois d’une seule pièce du peuple Antandroy (Madagascar, XIXe).
  • Chez Jacques Germain (stand 81c), une figure de reliquaire Boho-na-Bwété, Kota, sous-groupe Shamaye, XIXe, Gabon.

 

Bande dessinée

  • Belgian Fine Comic Strip Gallery (stand 99d) propose un stand complètement dédié à Hergé. Parmi les œuvres rares, un crayonné recto/verso réalisé en 1959 pour les planches 37 et 38 de « Tintin au Tibet » et jamais présenté sur le marché ainsi qu’une magnifique illustration stylisée pour l’épisode africain d’une série de livre pour la jeunesse «  L’avion de France » (1935) absolument inconnue du grand public.

 

 

Bijoux

  • Bernard Bouisset (stand 35b) présente un large bracelet Art Deco, en platine et or, gris à décors d’arceaux et de cercles sertis de diamants brillants et en baguettes. Ce bracelet est unique par ses dimensions, sa souplesse et la qualité du travail.
  • Chez Epoque Fine Jewels (stand 71b), un collier en rubis, émeraudes et diamants d’inspiration orientale, magnifique transposition de ce que l’art oriental peut offrir de plus subtil pour la réalisation de ce joyau.
  • La Galerie Montaigne (stand 44b), une bague en platine ornée d’un diamant d’un jaune très intense. Exceptionnel par sa couleur, sans fluorescence et naturel.

 

Céramiques et porcelaines et verre contemporain

  • A découvrir chez Clara Scremini Gallery (stand 132a) les vases de Michael Glancy, chaque pièce est une merveilleuse étrangeté, sensuelle et précieuse.
  • Art et Patrimoine (stand 126b) offre un grand Albarello polychrome en majolique d’Anvers, (XVIe s.) de taille exceptionnelle
  • Chez Jean Lemaire (stand 118b), un rare buste de Louis XV en biscuit et porcelaine de Sèvres d’après Jean-Baptiste II Le Moyne, vers 1762
  • Marc Michot (stand 118b) présente une petite verseuse de forme orientale en bleu poudré, décor à l’or, Chine, période Kangxi, une pièce remarquable par sa forme et sa décoration inhabituelles.

Design XXe s.

  • Galerie Anne Autegarden (stand 14d), un canapé de Terence Harold Robsjohn-Gibbings (Londres 1905-1976), architecte et designer de mobilier pour Widdicomb Furniture Company en 1950, noyer, naugahyde avec sangles de coton.
  • Chez Futur Antérieur (stand 113c), un bureau du belge Jules Wabbes, 1960, en bois de bout de wengé avec un piétement central en bronze de forme tulipe grand modèle et une très élégante bibliothèque de Pol Quadens en acier poli, pièce unique de 2016 réalisé pour la foire
  • Frank Landau (stand 93d) expose dans un stand épuré un canapé rare de George Nakashima, des peintures de Heinz Mack, Walter Leblanc, Hans Bischoffshausen, Bruno Gambone et des pièces design du Brésil de Jorge Zalszupin, Joaquim Tenreiro, Martin Eisler & Carlo Hauner …
  • La Galerie Le Beau (stand 102d) propose du mobilier scandinave, italien et brésilien mais aussi plus incongru, treize épreuves photographiques en papier salé d’après les négatifs de l’album de 1856 d’Auguste Salzmann portant sur l’étude et la reproduction des monuments à Jérusalem.
  • A la Galerie Mathivet (stand 4c), à découvrir un extraordinaire et monumental vase (170 cm !) en porcelaine de Sèvres par Etienne Hajdu de 1967 et un miroir signé Diego Giacometti

 

Dessins

  • A la Galerie Fleury (stand 85d), à admirer une belle œuvre, Les Musiciens d’Arles, une gouache sur papier et un beau Picasso, La Danse, crayon gras sur papier, exécuté en 1964, signée et datée.
  • Galerie Seghers (stand 103d), très belle encre sur papier, collage ‘Le chien errant’ de Jean Dubuffet
  • Galerie Perrin (stand 103d), un délicat et ravissant dessin au fusain rouge de Jean-Baptiste Greuze, portrait d’un jeune enfant, école française, circa 1770.

 

 

 

Haute Epoque – arts médiévaux

  • De Backker Medieval Art (stand 125b), expose une Vierge à l’Enfant Sedes Sapientiae en bois avec des traces de polychromie, art mosan, 2ème moitié du XIe
  • Chez Costermans (stand 121b), un imposant coffre gothique de pèlerinage recouvert de velours rouge et orné de ferrures en fer forgé, Espagne, vers 1450.
  • Une délicate Vierge à l’Enfant, Bruxelles, circa 1480, est à admirer chez De Pauw-Muller (stand 104c)
  • Klaas Muller (stand 90d), très beau bronze patiné, Hercule et le Lion de Nemée, école italienne, 17e siècle, dont un autre exemple existe au Metropolitan musée de New-York

Horlogerie

Chez Jacques Nève, Horloger d’art (stand 95d), une extraordinaire pendule mystérieuse en régule de grande taille, signée J. Pratt, Comptoir Général, Paris, vers 1890.

 

Livres anciens – gravures

  • Des raretés à découvrir sur le stand des libraires de la CLAM (stand 50a) : un carnet de portraits photographiques des principaux scientifiques ayant participé au Premier Congrès de Physique Solvay de 1911, dont Max Planck, Marie Curie ou Albert Einstein ; la deuxième édition latine de l’atlas de la Chine de Blaeu, de Martino Martini, parue en 1655; ou encore une gravure intitulée Le Jugement dernier, inspirée de Jérôme Bosch, datant de 1548-1570.

 

Mobilier et œuvres d’art

  • Chez Burzio (stand 34b), une remarquable paire de Cabinets du Pape Pie VI pour y abriter ses bronzes réalisé par Andrea Mimmi d’après les dessins de Luigi Valadier, dont les autres exemplaires résident au Musée du Vatican.
  • Le Couvent des Ursulines (stand 115c) spécialisé dans le mobilier de le période Charles X présente un très élégant secrétaire à abattant, attribué à Jean-Jacques Werner, France – Epoque Restauration – Louis XVIII, ayant appartenu à la famille de Désirée Clary (1777-1860), reine de Suède
    Chez Steinitz (stand 6c): lustre à huit lumières attribué à André-Charles Boulle (1642-1732), ébéniste, sculpteur et ciseleur du roi de 1672 à 1732, Paris, début du XVIIIe siècle ainsi que de la Manufacture Grand-Ducale des Médicis, un très beau coffret en mosaïques de pierre tendres et ébène, Florence, fin du XVIIe – début du XVIIIe s.
  • Theunissen & de Ghellinck (stand 134a) exposent une magnifique commode en laque rouge de Chine et laque européenne, d’époque Louis XV à deux tiroirs, ornementée de bronzes ciselés et dorés, estampillé de Mathieu Criaerd, reçu maître ébéniste à Paris le 29 juillet 1738

 

Orfèvrerie – argenterie

  • Chez La Mésangère (stand 11c), un rare ensemble viennois de huit pièces comprenant soupière, plateau, rafraîchissoirs, verrières, cloches et aiguière de l’orfèvre Georg Hann, datant de 1789-1790.
  • D’Arschot & Cie (stand 42b), une pièce phare ; une Jungfrauenbecher en argent doré représentant sainte Marguerite d’Antioche, Nuremberg, 1629, Maître Orfèvre Georg Koler.
  • Francis van der Maelen (stand 86d), spécialiste entre autre de l’orfèvrerie Art Déco et Art Nouveau, expose un milieu de table en argent avec poignées en jade de Boin-Taburet, Paris circa 1930

Tableaux anciens

  • Chez Florence de Voldère (stand 2c), deux huiles sur panneau de Pierre Brueghel le Jeune : Trappe aux oiseaux et Danse de noces en plein air (1624).
  • Chez Mullany (stand 33b), Le repos pendant la Fuite en Egypte de Jan van Coninxloo II (1489-1546) et le Couronnement de Saint-Pierre, huile sur panneau attribuée à Diego del Corral ( ?), des années 1475-1500, sujet rarement abordé.
  • A la Galerie Ary Jan (stand 62a), une œuvre majeure typique de la Belle Epoque par le peintre belge Gustave de Jonghe (1829-1893), Indiscrétion.
  • Chez Floris van Wanroij Fine Art (stand 135a), un Portrait de jeune homme de Willem Adriaensz. Key (1515/16-1658).
  • Chez Klaas Muller (stand 90d), Tarquin et Lucrèce, œuvre mythologique traitée de façon très sensuelle par Jan Massys, école flamande, vers 1550.
  • Chez Kunstberatung Zürich AG (stand 9c), une belle Nature morte avec plateau d’huîtres, fruits secs, châtaignes et sucreries de David Rijckaert II (Anvers, 1586-1642), huile sur panneau

Tableaux modernes

  • Chez Aktis Gallery (stand 7c), des collages du Corbusier, ensemble rarissime de plusieurs œuvres datant des années 20 où il signait encore Jeanneret, époque puriste.
  • Un très beau Femme, oiseaux de Joan Miro, 1976 est à ne pas manquer à Galerie de la Béraudière (stand 87d)
  • La Boon Gallery (stand 78c) présente une large sélection d’artistes internationaux dont Jean-Michel Basquiat, Salvador Dali, Joan Miro, Henry Moore et Gerhard Richter.
  • La Galerie Boulakia (stand 139a) présente des œuvres de Picasso, Max Ernst, Karel Appel, Fernando Botero,… ainsi qu’un séduisant tableau de Marc Chagall Les fiancés au cirque, 1982
  • A la Galerie Oscar De Vos (stand 117c), à côté d’un très beau dessin de sirène de Paul Delvaux un tableau de saison : Garçon dans la neige, 1918, de Frits Van Den Berghe (1883-1939).
  • Paul Delvaux est à l’honneur chez Harold t’Kint de Roodenbeke (stand 27c), Président en titre de la BRAFA. Une sculpture inaccoutumée en coquille d’œufs du belge Marcel Broodthaers de 1967 est à ne pas manquer.
  • La Galerie des Modernes (stand 75c) présente un joli Pierre Renoir « format carte postale » baigné de lumière Paysage de Magagnosc près de Grasse, 1901
  • Chez Opera Gallery (stand 134a), un ensemble décoratif unique et tout-à-fait insolite de trois masques en métal peint réalisé par Alexander Calder en 1949 pour le Roosevelt Hotel de la Nouvelle-Orléans.
  • Stern Pissarro Gallery (stand 119d) offre un tableau remarquable et inhabituel du jeune Magritte (Magritte « néocubiste »), Nocturne, daté de 1923, de grand format aux couleurs vives.

 

Sculptures

  • A la Galerie de la Béraudière (stand 87d), trône un superbe bronze, Deux jeunes léopards l’un derrière l’autre de Rembrandt Bugatti (Milan 1884-1916 Paris), célèbre pour ses sculptures animalières
  • A la Galerie Desmet (stand 39b), une très belle terre cuite, Saint Hubert de Jacques de Koninck (1703-1777), Bruxelles, 1756
  • Chez Xavier Eeckhout(stand 29c) : une des pièces majeures, Héron, d’Albéric Collin (1886-1962).
  • A la Galerie Fleury (stand 85d), une pièce monumentale d’Ossip Zadkine (1890-1967), Homo sapiens (1936), sculpture en plâtre patiné de plus de 2 mètres de haut.
  • Finch & Co, (stand 37b), spécialisé en objets de curiosité, présente entre autre une paire de modèles de deux façades de cathédrales françaises (Notre-Dame de Paris et de Rodez) en noyer sculpté, France, fin XVIII – début XIXe s.
  • Francis Maere Gallery Fine Arts (stand 55a) rend hommage au sculpteur franco-belge Etienne Dodeigne; à noter particulièrement, un ‘Groupe des cinq’, pièce unique figurant cinq personnages stylisés en pierre de Soignies (vers 1990) (180 x 80 x 28cm), divers bronzes et des œuvres au fusain sur papier de cet artiste.
  • Galerie Sismann (stand 66a) présente un joli bronze, Christ à la colonne, d’après François Duquesnoy, fin XVIIe siècle

Tapis et tapisseries

  • De Wit Fine Tapestries (stand 107c) propose une tapisserie d’un grande finesse représentant une paire de vases de fleurs sous une pergola attribuée à la Manufacture de Beauvais, début du XVIIIe siècle, en laine et soie.
  • La firme Vrouyr (stand 31c) célèbre ses 100 ans d’existence et sa 60ème année de participation à la BRAFA ! Pour ce double anniversaire, elle présente divers tapis d’Iran, de Turquie ou du Turkestan (Province du Sinkiang, Chine) originaires des XIXe et XXe siècles.

 

BRAFA – Brussels Art Fair – 21→29.01.2017

Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C – 1000 Bruxelles

 

www.brafa.art

Suivez aussi BRAFA sur Twitter @BRAFA_Brussels, Facebook, LinkedIn, Pinterest, Instagram et Youtube.

Remerciements Andy Emler, auteur compositeur, pour la musique.

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Les éditions PATOU, partenaire de Newsarttoday.tv

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !