Pauline BAZIGNAN, Jean DUBUFFET, Giuseppe PENONE, Luzia SIMONS – MA GALERIE – SAMUEL LE PAIRE

4 258 vues

06/06/2016 - 22/07/2016

A Propos de

Ma Galerie présente Still Lifes (De silencieuses natures), une exposition qui réunit
quatre artistes : Pauline Bazignan, Jean Dubuffet, Giuseppe Penone et Luzia Simons
qui a aussi inv esti à Paris la cour d’honneur des Archiv es Nationales avec de grands
tirages photographiques. Ma Galerie propose un dialogue entre ces artistes autour
de la nature silencieuse – still life en anglais – qui n’a de morte que le nom qu’elle
porte en français.

L’exposition contourne cette formulation française à la rigidité un peu funèbre pour
montrer au contraire, en gardant l’expression anglaise et sa traduction littérale en
français, la v ie qu’il reste après tout. Vie calcinée des fruits chez Pauline Bazignan ou
vie fraîchement coupée des fleurs des dispositifs de Luzia Simons ; v ie invasiv e des
entrelacs v égétaux de Giuseppe Penone ; enfin, v ie malgré tout de la terre modelée
comme un Saint Suaire ou du matériau comme cellule organique de Jean Dubuffet.

Le dialogue entre les quatre artistes est présenté comme une conversation
silencieuse, une palasacra aux échos ténus et dédoublés. Car si l’expression still lifes
possède un double trompeur en sa traduction française, l’exposition fait aussi jouer
une double vision, un sens caché qui diffère du sens v isible. Les peintures de Pauline

Bazignan suscitent, comme une rémanence optique, les efflorescences hallucinées
d’un Redon au travail pour les Panneaux Domecy. C’est pourtant à la force v itale et
concentrée d’une entité défaite de ses atours symboliques que l’artiste veut
consacrer la surface entière de son œuv re. Dans Intérieur, le principe de la cuisson a
créé une v ie muette, statufiée et éternellement là, comme la trace fossile d’un
processus v ital. La combustion a suspendu le destin putrescible du fruit ; la pourriture
à laquelle chaque organisme v ivant est promis a été stoppée par le feu pour ne plus
laisser que les contours pulpeux d’une v ie antérieure.

Les panoramas de tulipes fraîchement coupées de Luzia Simons sont moins
l’év ocation d’un sens allégorique des fleurs que la métaphore faussement suav e et
franchement brutale d’une logique accumulativ e et spéculativ e que le capitalisme
hollandais du 17e siècle a dév eloppé autour de la culture de la Liliacée. Dans la
vidéo Blacklist, le faisceau d’un scanner passe au crible une brassée de fleurs et
l’anime d’une vie ondulante. Il la fait doucement vibrer à travers les cheminements
de son rai lumineux et finit par se retirer lentement pour rendre le bouquet à son
obscurité originelle.

Au premier regard, la sculpture de Giuseppe Penone semble dev oir se ranger parmi
les types d’objets anatomiques dont l’esthétique sensuelle et cruelle le rapprocherait
d’un écorché de Gautier-Dagoty. Cependant, rien ne procède dans cette terre
cuite d’une coupe issue des études de cadavres ; c’est au contraire la v ie invisible
que Penone a voulu rendre palpable. On pourrait voir, à y regarder de plus près, un
souffle imaginaire passant dans les bronches et la trachée de terre cuite jusqu’à
faire se mouv oir l’empreinte de la mâchoire mobile, comme mue par une grande
bouffée d’air expiré.

L’œuvre de Jean Dubuffet reste à la confluence de deux états, entre la matière
remodelée, reconstruite, repensée et la résurgence organique de cellules primaires
immortelles. La quête de sens chez l’artiste, peu loquace, peu dite mais compacte,
dense, élabore des corps agglomérés, sédimentés, imbriqués et montre les traces
d’une observation lente et silencieuse des choses alentours. La Palmeraie aux trois
oiseaux exprime subtilement la v italité d’une sève d’oasis.
Dans cette exposition, chacun des artistes formule une approche différente des
traces que laisse la vie quand elle circule, quand elle se fige ou quand elle s’éclipse.
C’est une conversation silencieuse.

Mathias CHIVOT, historien de l’art

 

MA GALERIE

7, rue du Louvre

75001 – Paris

+33(0)6 80 89 94 97

www.samuellepaire.com

 

Toutes les infos artistiques sur Newsarttoday.tv

Vidéo réalisée par Quentin Hautcoeur

Remerciements à Andy Emler, auteur-compositeur, pour la musique

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !