Henri Barande – Saatchi gallery – londres

3 579 vues

04/10/2016 - 31/10/2016

A Propos de

Le très secret artiste français Henri Barande ne signe pas ses tableaux, ne les date pas et ne les vend pas. Parfois, il les expose, comme en ce moment à la Saatchi Gallery de Londres. Mais sans lever tous ses mystères.  On ne connaîtra pas sa date de naissance, il refuse toute photo de lui ou caméra, repousse le dictaphone avec une extrême mais ferme courtoisie: même si, depuis quelques années maintenant, son vrai nom est identifié, contrairement à ceux de l’artistes Banksy ou de l’écrivain Elena Ferrante, Henri Barande tient à cultiver le secret.

« Mon intention a toujours été de rester inconnu, à l’écart », explique le sculpteur-peintre, blouson en cuir noir et lunettes fumées, dans un entretien à l’AFP devant ses tableaux accrochés à la prestigieuse Saatchi Gallery.

Pendant un demi-siècle, l’artiste français, né à Casablanca et résident suisse, a œuvré dans une confidentialité absolue. Créant des dizaines de milliers de sculptures, qu’il a détruites ou enterrées pour la plupart. Avant de se lancer dans la peinture pour une série de tableaux qui mesurent tous la même hauteur (2,15 m) mais dont la largueur varie en fonction des thèmes et des matériaux utilisés.

« Lorsque je l’ai rencontré il y a 17 ans, il avait déjà réalisé plus de 40.000 sculptures mais il était totalement inconnu », se félicite le critique David Galloway qui dit avoir eu le « grand honneur » de découvrir en avant-première la « caverne d’Ali Baba » d’Henri Barande, nichée « dans une zone industrielle de Lausanne ».

« Il est l’artiste invisible dont le seul souhait est de disparaître derrière son œuvre. » Henry-Claude Cousseau

À la fois fascinante et provocante, l’œuvre d’Henri Barande est aussi originale que puissante. L’œuvre, toujours présentée sous forme de juxtapositions, sera exposée pour la première fois au Royaume-Uni à la Saatchi Gallery de Londres, rassemblant quarante-cinq peintures et vingt-cinq sculptures.

À l’occasion de l’exposition, Booth-Clibborn Éditions publie Henri Barande: The Work Beyond. Cet ouvrage de 304 pages, édité par David Galloway, contient des textes d’Henry-Claude Cousseau, un dialogue avec Romaric Sulger Büel, et une analyse approfondie de l’œuvre par Michel Weemans, ainsi que 179 reproductions en couleurs. L’éminent critique d’art David Galloway est le commissaire de cette exposition présentée par The Violet Hour.

Source: ladepeche.fr

Infos pratiques

Duke Of York’s HQ, King’s Rd
London SW3 4RY, Royaume-Uni
Ouvert aujourd’hui · 10:00–18:00
+44 20 7811 3070
Remerciements à Bensound.com pour la bande-son.

 

FLASH INFOS
5 EME édition de DDESSINPARIS 2017, cabinet de dessins contemporains, reinvestira les 700 m2 , sous la verrière de l 'Atelier Richelieu du 23 au 26 mars 2017.-Le salon du dessin au Palais Brongniart, 39 galeries du 22 au 27 mars 2017, est devenu une référence dans le monde du dessin de collection.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !