MRAC de Sérignan – Raphaël Zarka

2 557 vues

16/11/2013 - 16/02/2014

A Propos de

Entretiens avec Elisabeth Petibon

L’exposition à Sérignan va se développer autour de deux formes omniprésentes dans son travail, sur les deux niveaux du musée: le rhombicuboctaèdre et les prismatiques. Son travail mené depuis plusieurs années autour du rhombicuboctaèdre a débuté par la découverte de deux objets à la forme géométrique, complexe et énigmatique, abandonnés dans le paysage dans le sud de la France, à quelques kilomètres du musée.

Ces polyèdres, éléments d’ouvrages en béton au bord de la route, deviendront la source d’une recherche effrénée d’objets et d’images reprenant ces mêmes lignes. Cet objet l’a mené dans une étude formelle du rhombicuboctaèdre qu’il retrouvera au cœur des dessins de Léonard de Vinci, dans l’œuvre de «La Divine Proportion» de Luca Pacioli ou encore dans l’architecture de la Bibliothèque nationale de Minsk en Biélorussie, qui est le plus grand rhombicuboctaèdre au monde. Ce sont toutes les formes hétérogènes issues de cette grande enquête qui seront agencées dans l’exposition.

La préparation de cette exposition a d’ailleurs permis d’identifier l’usage premier de ces formes abandonnées: des structures artificielles destinées à être immergées afin de reconstituer des récifs sous-marins. En parallèle, Raphaël Zarka installe, telle une collection de grands formats, l’ensemble des sculptures Les Prismatiques. Il reprend la forme de la clef de châssis, utilisée par les peintres au dos de leurs toiles pour ajuster la tension et l’utilise comme un module à répéter pour assembler des variations inattendues. Les modules sont taillés dans des billes de chêne de taille identique en opérant toujours selon un unique trait de coupe. Les éléments agencés de manières différentes se combinent pour former à chaque fois une nouvelle configuration, comme les pièces d’un jeu de Tangram.

Les vingt-quatre prismatiques réalisés seront installés dans l’espace devant des panneaux bleus, reprenant la composition habituelle de ses dessins mais à l’échelle de l’espace du musée. Avec ce double projet, l’artiste rend visible son processus de travail et de recherche mais affirme aussi sa capacité à générer des formes par le jeu de la sérendipité (heureuse coïncidence).
Commissariat: Hélène Audiffren

Raphaël Zarka est né à Montpellier en 1977, il vit et travaille à Paris. Récompensé par la fondation Ricard en 2008, lauréat de la Villa Médicis en 2010, il est nominé en 2013 au prestigieux prix Marcel Duchamp. Il est également auteur de plusieurs ouvrages sur le skateboard.

Infos pratiques

Musée d’art contemporain Languedoc-Roussillon
146, avenue de la Plage
34410 Serignan
T. 33 4 67 32 33 05
F.
museedartcontemporain@cr-languedocroussillon.fr
http://mrac.languedocroussillon.fr

Mardi-Vendredi. 10h-18h.
Samedi-Dimanche. 13h-18h.

Entretien avec Elisabeth Petibon, critique d’art.

Retrouvez toute l’actualité artistique sur www.NewsArtToday.Tv

Les Editions Patou  www.editionspatou.com sont partenaires de www.NewsArtToday.Tv

Remerciements à Andy Emler, auteur, compositeur pour la musique.

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !