Suivez mon regard – L’œil de la femme à barbe / Boutique d’art et d’objets itinérante

1 936 vues

08/05/2014 - 19/06/2014

A Propos de

L’œil de la femme à barbe – Boutique d’art et d’objets itinérante

Une boutique d’art & d’objets itinérante et en résidences temporaires

Pousser la porte d’une galerie d’art reste un acte difficile voire complètement étranger à la majorité du public, pour des raisons tant culturelles que financières.

Au croisement d’une galerie d’art et d’un magasin de décoration, cette boutique propose de partager l’environnement de sa créatrice – singulier, authentique, insolite –  où humour et émotion trouventnaturellement leur place.
Artistes et artisans d’art, des talents émergents aux plus confirmés, partagent cimaises et étagères, loin des clivages et des stéréotypes.
Création artistique dans toute sa diversité, savoir faire et talent des créateurs, objets d’art contemporains et vintage sont à l’honneur : particuliers ou professionnels de l’art et de la décoration y trouvent leur bonheur.
Conçue comme un écrin à malice(s) itinérant, la boutique peut élire résidence temporaire dans une galerie ou un hangar, une usine ou un château, une péniche ou un appartement, à Paris ou en région. A nouveau cadre, nouvelle proposition !
Un supplément d’art

Des prestations de services artistiques sont proposées à une clientèle professionnelle d’entreprises, d’agences de communication événementielle, d’institutions, de collectivités.
Qu’il s’agisse de locations ou commandes d’œuvres, d’installations ou de performances, de commissariat d’expositions ou d’organisation d’événements, d’interventions ou de démonstrations d’artistes et créateurs, elles donnent une valeur ajoutée artistique à la communication des clients.

Pas d’histoire de l’art mais des histoires d’art

Ghislaine Verdier se délecte par avance de l’étincelle qui illumine le regard des visiteurs face aux œuvres dont elle met en scène l’histoire, interpellant ainsi chacun dans ce qu’il a de plus intime, suscitant l’émotion, l’émerveillement ou l’éclat de rire.
L’œil de la femme à barbe balaie un univers artistique délibérément figuratif, consacré pour l’essentiel à la représentation humaine. L’éclectisme de la sélection permet à chacun de composer son paysage propre, sans jamais rien se voir imposer.
C’est avant tout l’émotion qui est convoquée dans une apparente discordance d’univers contrastés, allant de l’austère noir et blanc et du clair-obscur parfois déroutant à un monde de couleurs éclatantes.
Sélectionnées pour leur puissance évocatrice, voire onirique ou fantasmagorique, les œuvres toucheront à coup sûr tous les niveaux de conscience et ouvriront le regard vers un univers peut-être insoupçonné. Expressionnistes, singulières ou dépouillées, les créations présentent le plus riche éventail de techniques et supports : peintures, céramiques, broderies, travail du métal, assemblages de matériaux inusités, sculptures de bois, textile ou papier, photographies, dessins… La liste est sans limite, à l’instar de l’imagination des créateurs.

Une expérience d’achat unique et originale

L’œil de la femme à barbe s’inscrit dans la tradition du respect des clients et collectionneurs, et leur offre des valeurs ajoutées répondant à leurs nouvelles exigences.
Authenticité : chaque œuvre est signée et accompagnée d’un certificat et d’une note biographique sur son auteur.
Démarche éthique : par l’achat d’une œuvre, les clients permettent à son créateur de vivre de son art et contribuent ainsi à sa promotion.
Préoccupation environnementale : une large place est faite au recyclage et à la réhabilitation des objets.
Label de qualité : il est assuré par le professionnalisme des créateurs et leur affiliation à la Maison des Artistes, aux Ateliers d’Art de France, etc…

Curiosité, authenticité et non-conformisme

Imprégnée depuis son enfance du leitmotiv « Ça peut servir », Ghislaine Verdier a toujours tout conservé, recyclé.Donner une seconde vie aux objets est pour elle une règle d’or.
Emerveillée par la maîtrise des « transformeurs de matière », elle nourrit une véritable passion pour le travail de la céramique, du textile et du verre.

Ses goûts se portent volontiers vers un art singulier, utilisant des matériaux originaux ou peu conventionnels, à l’opposé d’un art conceptuel. Ainsi, elle apprécie le travail des artistes-recycleurs, dont la matière est constituée de nos propres déchets, qu’ils traitent avec humour et talent (plastique, métal, papier, textile..).

Très tôt intéressée par toutes les formes d’expression artistique et d’un naturel curieux, elle n’hésite pas à pousser la porte de tous les ateliers, happée par l’odeur de la peinture ou le son du burin sur la pierre.
Chineuse dans l’âme, commerçante par goût du contact, communicante par amour du langage, brocanteuse par passion des objets, organisatrice d’événements pour le souci du travail bien fait, elle s’est naturellement investie durant 25 ans dans le monde de l’art et de la culture.

Désireuse de faire la synthèse de ses expériences professionnelles et de ses aspirations personnelles, animée du plaisir de partager ses passions et mue par un profond respect pour les créateurs, elle décide aujourd’hui de relever le défi de concilier art et commerce.Ouvrir cette boutique d’art et d’objets est le couronnement de son engagement auprès des artistes et artisans d’art, afin de mettre à l’honneur leur savoir-faire et le faire savoir.
Mais pourquoi L’œil de la femme à barbe ?
Un clin d’œil à Tod Browning, réalisateur du film Freaks en 1932.
Une grande admiration pour le courage des femmes à barbe si longtemps présentées comme des monstres de foire.
En hommage aux femmes de conviction et à toutes celles qui portent une barbe intérieure.
Et l’œil ? Pour le regard porté sur le monde de l’art.

  

Suivez mon regard  exposition inaugurale

 

du jeudi 8 mai au jeudi 19 juin 2014
105 rue Quincampoix Paris 3ème
accès : Métro ligne 3 : Rambuteau
RER A : Châtelet-les Halles sortie centre Pompidou
Vélib : 49 rue Rambuteau et 27 rue Quincampoix
Parking : Beaubourg /Centre Georges Pompidou
ouverture : de 12h à 20h du mardi au dimanche inclus
téléphone : 06 81 22 16 87
Les rendez-vous artistiques conviviaux (à voir, à boire, à entendre, à manger) dimanche à partir de 14h et  jeudi à partir de 18h :
dimanche 18 mai avec Ariane Mariane (artiste textile feutrière-démonstration), Laurence Dugas-Fermon (plasticienne, auteure-lectures),Odette Picaud (objets de mémoire), Pétra Werlé (sculptures de mie de pain),Sophie Sainrapt (peintre-lectures)
dimanche 25 mai avec Ariane Mariane (artiste textile feutrière-démonstration), Génia Golendorf (Meubles métis), Martha Roméro ( tableaux textiles en volume), Nadja Berruyer (brodeuse d’art), Sophie Sainrapt(peintre-lectures)
dimanche 1er juin avec Génia Golendorf (Meubles métis), Laurence Dugas-Fermon (plasticienne, auteure-lectures), Rainous Trio (accssoires alternatifs),Rébecca Campeau (artiste textile), Simone Picciotto (peintre) et Guy Prévan (auteur-lectures)
jeudi 5 juin avec Ariane Mariane (artiste textile feutrière-démonstration),Frédérique Jacquemin (plasticienne, auteure-lectures), Marie Fiore (créatrice de luminaires), Martha Roméro ( tableaux textiles en volume), Monica Mariniello (sculptures de terre cuite), Sophie Sainrapt (peintre-lectures)
dimanche 15 juin avec Laurence Dugas-Fermon (plasticienne, auteure-lectures), Martha Roméro ( tableaux textiles en volume), Ody Saban (peintre-poésies), Pétra Werlé (sculptures de mie de pain),
jeudi 19 juin : FINISSAGE FESTIF AVEC LES ARTISTES

Bientôt dans votre ville ?
Suivez l’itinérance de L’oeil de la femme à barbe  :
– en vous abonnant à la lettre-info à droite du menu
– en contactant : lafemme@loeilabarbe.fr

Icône de liens de courriel

ou : Ghislaine Verdier au 01 73 55 23 17
– en laissant un message ci-contre avec vos coordonnées.
A très bientôt !

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !