Lamiel – Galerie Samagra

3 330 vues

22/11/2016 - 17/12/2016

A Propos de

Sous les formes, les reliefs, les couleurs des tableaux de Lamiel, « on sent battre le coeur de l’Afrique » dirait Léopold Sédar Senghor. Au Sénégal d’abord, puis au Mali, escaladant les falaises de Bandiagara au Pays Dogon, au Maroc, en Tunisie et en Egypte; l’artisan chez elle conçut sa technique, l’artiste épura sa palette de teintes subtiles – terre de sienne naturelle, terre d’ombre brulée, bistres cernant villages et personnages touchés par l’alizé ou l’harmattan. Au Mali, Lamiel est fascinée par cette terre dévorante, éprise par sa pureté : paysages immenses, vides, immobiles, contrastant avec le fourmillement pérenne de la vie. Chaleur des marchés, corps majestueux des femmes, nomades vivant le long du fleuve avec autour d’eux le temps long de l’Afrique.

En Afrique, selon Senghor, les mots appellent des images dès que l’on parle. Dans ces oeuvres-ci, les images renvoient aux mots, à des chants à des voyages. Une poésie d’un lyrisme discret parcourt la toile, incite à réfléchir et à rêver. Souvent, devant une oeuvre, l’amateur d’art , à un moment, le regardeur, pressé ou attentif, recule. Ici, il s’approche pour scruter la posture de cet homme allongé sur sa natte, les pieds d’un enfant, cet éclat de bois incrusté, une pirogue, quelquefois un minuscule morceau de métal. Lamiel passe du hasard de ses trouvailles à sa nécessité de peintre.

Olivier Todd

 source: galeriesamagra.com

Infos pratiques

52 rue jacob
75006 paris – france
Tel: +33 1 42 86 86 19

horaires: mardi – samedi / 11h – 19h

Remerciements à Bensound.com pour la musique.

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !