Julien Discrit – Galerie Anne-Sarah Bénichou

1 580 vues

21/05/2016 - 16/07/2016

A Propos de

Le titre de l’exposition, « Le Souvenir des pierres », associe des notions qui semblent s’opposer en tout points. D’abord une opposition temporelle, entre un temps immuable que les roches incarnent d’un côté, et de l’autre ce qui se dissipe sans cesse, le fugace, que la mémoire tente de maintenir en nous sous la forme précaire du souvenir.
Mais également une opposition matérielle entre la pierre qui représente communément un matériau dépourvu de vie, ou du moins une vie fossilisée, et de l’autre la mémoire qui implique au contraire le mouvement, la vie, l’activité.
C’est de cette association apparemment paradoxale que Julien Discrit a tiré les oeuvres qui composent sa première exposition personnelle à la galerie Anne-Sarah Bénichou. Chacune tente en effet à sa manière de mettre en évidence le rapport riche et dynamique qui nous lie aux pierres; dans ce qu’elles disent du temps qui s’écoule, en ce qu’elles enregistrent la mémoire du monde autant que la nôtre, et présentent des formes dont la nécessité nous fascine.

L’exposition aborde donc les champs d’investigation chers à l’artiste que sont entre autres la cartographie, la mémoire ou encore les rapports d’échelle. Au travers d’un ensemble d’oeuvres mêlant vidéo, photographie ou sculpture, elle tente de mettre au jour ce qui lie notre existence au minéral, en tant que dépositaire de nos souvenirs ou lorsque les pierres elles-mêmes se souviennent.

Julien Discrit est né en 1978 à Epernay en France. Il vit et travaille à Paris.
www.juliendiscrit.com

 

Infos pratiques : 

45 rue Chapon 75003 Paris –

T. +33 (0)1 44 93 91 48 –

galerie@annesarahbenichou.com

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !