Carmen Loch – Centquatre – Jeune création 2013

1 114 vues

09/11/2013 - 17/11/2013

A Propos de

Entretien avec Elisabeth Petibon, critique d’art.

Carmen Loch, artiste allemande, née en 1983, vit et travaille à Paris.

Aseptie, laboratoire/prothèse/décalage,  prototype/fossile/sensation/décalage.

Les conditions de l’expérience sensitive rejouent l’intimité du corps dans son fonctionnement.

A côté de ses études d’arts plastiques et d’enseignement  de l’art, Carmen Loch a aussi abordé la théorie : philosophique et éthique avant de s’initier à la performance grâce à des workshops. A l’intérieur d’un champ explorant les liens entre arts plastiques et sciences humaines, elle développe une pratique pluridisciplinaire et multi-sensorielle. Ses projets, réalisés in-situ, réunissent peinture, sculpture, installation, ou performance dans un environnement spécifique.

Dans les actions participatives qu’elle y installe tels que le cabinet anti rayonnement ou le laboratoire de sommeil elle invite des volontaires às’engager dans un processus socio-esthétique. L’environnement ici restitué est issu du studio de respiration : ne subsiste que les objets en silicone qui sont des formes positives du corps des volontaires. Ce sont des traces esthétiques du traitement. L’expérience initiale proposait des exercices de respiration synchrone enregistrée sur bande son, accompagnés d’une visualisation de la mauvaise respiration puis de sa transformation. Les fréquences audio ont été visualisées comme moyen de relaxation pendant le traitement et servent dans l’exposition comme bruit de fond atmos phérique.

La photographie montre en taille réelle l’artiste en tant que directrice du studio. Cherchant à révéler le potentiel de communication et d’échange de telles situations, elle poursuit une cohérence générant pour le visiteur une forme d’immersion visant à l’œuvre d’art total

 

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !