IN SITU Patrimoine et Art Contemporain 2013

4 548 vues

15/06/2013 - 15/09/2013

A Propos de
IN SITU 2013Symbole IN SITU 2013

Illustration In Situ 2013

La région Languedoc-Roussillon soutient l’initiative de l’association le Passe Muraille, chargée de la coordination du projet, associée au commissaire des expositions Marie Caroline Allaire-Matte, pour la réalisation de cette manifestation, dans le but de faire rayonner le patrimoine culturel du Languedoc Roussillon.

Cette année, l’architecture romane est à l’honneur avec des « circuits » dédiés à la découverte de sites majeurs et d’artistes reconnus. Durant l’été 2013 se déroulera la deuxième édition de cette manifestation. Les lieux sont au nombre de sept, tous classés ou inscrits à l’inventaire des monuments historiques, sur trois départements : l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales.
Il s’agit de l’Abbaye de Gellone à Saint-Guilhem le Désert, le musée Fleury à Lodève, l’église Saint-Étienne d’Issensac à Brissac, le Palais Episcopal de Narbonne, l’Abbaye de Cuxa à Codalet, le Prieuré de Serrabona à Boule d’Amont, et le Prieuré de Marcevol à Arboussols.

Sept artistes ont répondu à la proposition d’intervention dans ces lieux patrimoniaux :Ange LecciaClaude LévêqueStephen MarsdenAnita MolineroBernard PourrièreVladimír Skoda et Moon Pil Shim.

Emmanuel Latreille, directeur du F.R.A.C. Languedoc Roussillon, est associé à cette manifestation en qualité de commissaire de l’exposition d’Anita Molinero à l’Église Saint-Etienne d’Issensac.

Un catalogue pour les sept expositions sera édité.

L’exposition a lieu du 15 juin au 15 septembre 2013.

  • Association Le Passe Muraille
    510 A, avenue de Barcelone
    « Le Jupiter »
    34080 — Montpellier
    04 67 06 96 04
Coordonné par

Initié par

Partenaires
           
Découvrez toute l ‘actualité artistique sur www.newsarttoday.tv
les éditions Patou sont partenaires de newsarttoday.tv

Claude Lévêque

  • Desert Shore (éclipse), 2013
    Installation in situ, Abbaye de Gellone, Saint-Guilhem-le-Désert
    Photo Daniel Kuentz © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris
  • Desert Shore (éclipse), 2013
    Installation in situ, Abbaye de Gellone, Saint-Guilhem-le-Désert
    Photo Daniel Kuentz © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris
  • Desert Shore, 2013
    Installation in situ, Abbaye de Gellone, Saint-Guilhem-le-Désert
    Photo Daniel Kuentz © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

PreviousNext

Portrait de Claude Lévêque

 

Claude Lévêque
Photo Elie Morin

 

Claude Lévêque est un artiste plasticien français né en 1953 à Nevers (Nièvre). Il vit et travaille à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Il interviendra dans l’église et le cloître, en développant une réflexion sur l’histoire de ce lieu dont l’activité religieuse est toujours perpetuée par le carmel Saint-Joseph.

Desert Shore : Son intervention prendra la forme de mises en lumière d’éléments d’architecture, de sculptures lumineuses et d’objets animés par des ventilateurs.

Figure majeure de la scène contemporaine française et internationale, Claude Lévêque déclare avoir une approche traditionnelle de l’art, qu’il conçoit comme un reflet de la société. Claude Lévêque ne cherche pas à nier ou à embellir la réalité : il s’en fait le témoin et l’impose au spectateur, qui devient également acteur. Son travail, original et ingénieux, est basé sur l’utilisation de l’image, du son et de la lumière et d’autres outils techniques contemporains. Il a tout d’abord exposé en France à partir de 1984, avant de s’imposer en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Il a déjà exposé dans la région, en 2005 il a réalisé une instalation à la chapelle des pénitents d’Aniane et en 2010, The Diamond Sea au Centre régional d’art contemporain à Sète. Ses oeuvres, véritables parcours initiatiques, proposent au public de découvrir la réalité sous un angle subjectif et nouveau.

On peut noter parmi les oeuvres les plus connues et importantes : Ende à la Galerie Yvon Lambert de Paris ou encore Le Meilleur des mondes à la Passerelle de Brest,Let’s Dance à la fondation Miró de Barcelone ou encore Reconstruire la fenêtre à la Rice gallery de Tokyo. Il a représenté la France à la Biennale de Venise en 2009. Il interviendra comme artiste invité au Louvre en 2014. Claude Lévêque est aujourd’hui représenté en France par la galerie kamel mennour, Paris.

Site web de Claude Lévêque

Informations et contacts

  • Vernissage le samedi 15 juin 2013 à 18h30.
  • Abbaye de Gellone
    Place de la Liberté
    34150 — Saint-Guilhem-le-Désert
    Horaires d’ouverture de l’église :
    de 8h à 12h et de 12h45 à 18h30
    Entrée libre
  • Mairie de Saint-Guilhem-le-Désert
    0467577017
  • Office de tourisme

 

Vladimir Skoda

 

  • Danaé, 2013
    Sphères en acier doré, Ø 18 cm.Photo Vladimir Skoda
    © DR
  • Danaé, 2013
    Sphères en acier doré, Ø 18 cm. (détail)Photo Marc Kérignard
  • Danaé, 2013
    Sphères en acier doré, Ø 18 cm. (détail)Photo Marc Kérignard
  • Danaé, 2013
    Sphères en acier doré, Ø 18 cm. (vue de dessous)Photo Marc Kérignard

PreviousNext

Portrait de Vladimir Skoda

 

Vladimir Skoda
Photo Jean Rasch

 

Vladimír Skoda, né à Prague en 1942, est un sculpteur français d’origine tchèque.

Danaé : Il interviendra dans la cour de l’hôtel Fleury en suspendant dans l’espace une sorte de pluie d’or, composée d’une cinquantaine de sphère d’acier (18 cm de diamètre) creuses et dorées.

En arrivant en France en 1968, il découvre l’art contemporain. Élève de César à l’École des Beaux-arts de Paris, ses premières oeuvres sont des gestes de positionnement par rapport au Nouveau Réalisme puis à Arte Povera.

À partir de 1975, le travail du fer et de l’acier, à la forge, lui permet de régler le problème de la représentation. Très vite les formes issues d’une géométrie simple apparaissent, lui permettant d’articuler au projet ce que lui dicte le matériau. Les premières « sphères », « toupies » ou « pyramides » se réfèrent progressivement au cosmos.

Ses sphères, polyèdres et surfaces concaves ou convexes, posées au sol ou contre un mur, suscitent d’abord une appréhension de leur poids et de leur masse, par leur gravité et leur assise tangible, et cela, même lorsqu’elles sont en acier poli réfléchissant l’espace. Entre microcosme et macrocosme, Vladimír Skoda varie les formes et les surfaces de ses sculptures. La sphère devient l’un de ses sujets de recherche prédominant lui permettant de développer la multiplicité des relations entre l’intérieur et l’extérieur de la matière, entre l’espace du spectateur et celui de l’oeuvre.

Présent dans toutes les grandes foires d’art contemporain, Vladimír Skoda est exposé en France par la Galerie Baudoin Lebon à Paris. Il est également représenté dans de nombreuses collections institutionnelles et privées.

Informations et contacts

  • Vernissage le mercredi 26 juin 2013 à 16h.
  • Musée Fleury
    Square George Auric
    34700 — Lodève
    04 67 88 86 10
    Horaires d’ouverture :
    de 10h à 18h (fermé le lundi)
    Nocturnes les mardis du 23 juillet au 27 août jusqu’à 22h
    Visite individuelle : 7€
    12-18 ans et étudiants de moins de 25 ans : 5,50€
    Groupe (à partir de 10 personnes) : 5,50€/pers
    Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

    Anita Molinero

    • Exciterne, 2007
      Métal, plastique, 170 x 140 x 150 cmCollection FRAC LR | Photo Marc Kérignard
      © Anita Molinero
    • Exciterne, 2007
      Métal, plastique, 170 x 140 x 150 cmCollection FRAC LR | Photo Marc Kérignard
      © Anita Molinero
    • Exciterne, 2007
      Métal, plastique, 170 x 140 x 150 cm (détail)Collection FRAC LR | Photo Marc Kérignard
      © Anita Molinero
    • Exciterne, 2007
      Métal, plastique, 170 x 140 x 150 cm (détail)Collection FRAC LR | Photo Marc Kérignard
      © Anita Molinero

    PreviousNext

    Portrait de Anita Molinero

     

    Anita Molinero
    © Anita Molinero
    et Mickaël Batard

     

    Anita Molinero est une plasticienne contemporaine française, née en 1953 à Floirac. Elle vit et travaille à Marseille.

    Anita Molinero est apparue au début des années 1980 sur la scène artistique. Elle propose une archéologie de notre quotidien à partir d’objets qui nous entourent, qu’elle fond et déforme, afin de leur redonner une nouvelle présence esthétique. Anita Molinero accorde une importance toute particulière à des objets utilitaires : pots, bouchons, containers, chaises… et à leur texture : plastique, porcelaine, polystyrène. Ces matériaux, prélevés à l’état brut, sont ensuite assemblés, juxtaposés, empilés. Disposés sur un socle, érigés sur le sol ou suspendus depuis le plafond, ces objets sont redéfinis par le processus de création de l’artiste. Anita Molinero travaille avec des matières synthétiques récupérées qu’elle déforme. En récoltant ces objets jetés, abandonnés, voués à la destruction, elle décide volontairement de les recycler et leur confère au final un statut d’oeuvre d’art. Elle effectue des transformations à ces matériaux sous l’effet de la chaleur distillée par toute une gamme d’instruments : chalumeau, décapeur thermique, sèche-cheveux. Anita Molinero interroge les frontières du territoire de la sculpture. « Si l’art du plaisir reste la peinture, la sculpture s’affronte à un réel récalcitrant qui doit céder à tout prix… Je tourne autour, j’attaque, je ne peux pas revenir en arrière. »

    L’oeuvre Exciterne d’Anita Molinero (2007, 170 x 140 x 150 cm) a été choisie par Emmanuel Latreille, directeur du Frac Languedoc-Roussillon, dans la collection. Exciterne est une oeuvre constituée d’un container enchâssé dans une grille rigide en fer blanc. La destruction est lisible au premier abord par l’absence d’identification de l’objet utilisé. Le container est devenu par sa fonte une masse noire emprisonnée et supportée par ce grillage. Ce dernier assure à ce titre une fonction de socle. Assimilée à une explosion contenue par ce support, cette masse sombre semble vouloir s’échapper, tel un nuage de mauvais augure. Cette oeuvre sera installée dans la nef de l’église Saint-Étienne d’Issensac.

    Informations et contacts

    • Vernissage le samedi 15 juin 2013 à 16h.
    • Église de Saint-Etienne d’Issensac
      34190 — Brissac
      Horaires d’ouverture :
      du mercredi au dimanche de 16h à 19h
      Entrée libre
    • Association Le Passe Muraille
      04 67 06 96 04

    Stephen Marsden

    • Jardin d’hiver, 2013
      Installation de six sculptures de couleurs différentes, H 150 cm.Courtesy Stephen Marsden
    Portrait de Stephen marsden

     

    Stephen Marsden
    Courtesy Stephen Marsden

     

    Stephen Marsden, artiste d’origine anglaise, né en 1962, est installé dans l’Aude depuis de nombreuses années. Il maîtrise l’ensemble des techniques classiques de la sculpture : modelage, moulage, taille des pierres, fonte. La sculpture, sa présence, sa densité, sont en lien direct avec le corps, que ce soit lors de la réalisation de l’oeuvre, de son exposition ou dans son rapport physique aux spectateurs.

    Collectionneur d’objets étranges, souvent petits (qui tiennent dans la main), des jouets en plastique, des statuettes religieuses, des savons aux formes bizarres etc., il les moule et en fait des agrandissements parfois déformés, transformant ces objets dérisoires en sculptures d’un monumentalisme plein d’ironie. « L’agrandissement est un des procédés qu’il affectionne particulièrement. Cette amplification du moulage originel est obtenue par un lent et souvent laborieux moulage en terre crue qui permet d’arriver à de grands moules où seront coulées des épreuves en plâtre blanc, en ciment fondu, en résine synthétique ou en bronze »

    Le projet conçu pour la terrasse consiste à répartir sur les socles six bustes de couleurs vives, dont la surface brillante et lisse est faite de résine polyester recouverte d’une peinture polyuréthane vernie. Ces sculptures ont des formes identiques, comme les pions d’un échiquier. Composé d’un buste du XVIIe siècle, inspiré par une allégorie de l’hiver, et d’une rose en guise de visage, cet hybride propose une image étrange de la femme. Métaphore de la femme silencieuse et soumise à laquelle il est refusé de se montrer à visage découvert, ou figure mutine de la séduction, cette installation prendra les couleurs de deux drapeaux réunis pour parler de la condition de certaines femmes aujourd’hui.

    Stephen Marsden est récemment intervenu dans différents sites patrimoniaux dont le musée archéologique de Lattes et le musée Fleury (2012), le château de Carcassonne (2010). Il appartient à la jeune génération de sculpteurs anglais qui revendique un humour certain mis au service de sujets sérieux.

    Informations et contacts

    • Vernissage le mercredi 26 juin 2013 à 18h30.
    • Palais épiscopal
      Place de l’Hôtel de ville
      11100 — Narbonne
      04 68 90 30 30
      Horaires d’ouverture :
      tous les jours de 10h à 20h
      Entrée libre

      Moon Pil Shim

      • Lumen, 2013
        Installation lumineuse dans la crypte de l’abbaye Saint-Michel-de-CuxaCourtesy Moon Pil Shim
      • Lumen, 2013
        Installation lumineuse dans la crypte de l’abbaye Saint-Michel-de-CuxaCourtesy Moon Pil Shim

      PreviousNext

      Portrait de Vladimir pilshim

       

      Moon Pil Shim
      Courtesy Moon Pil Shim

       

      Moon Pil Shim, artiste sud-coréen, né en 1958, à Daegu, Moon Pil Shim vit et travaille dans l’Essonne.

      La démarche artistique de Moon Pil Shim est basée sur une alternance entre linéarité colorée et superposition de champs colorés ; elle fonctionne selon une rythmique, les parallélismes des tracés permettant des effets cinétiques. Dans ses interventions dans l’espace public, ses recherches le conduisent à prendre en compte autant les potentialités d’un lieu – pour en dégager les rythmes – que les multiples gradations de la lumière, naturelle ou artificielle, pour varier la perception des couleurs.
      Il a réalisé un certain nombre de 1% artistique en France, essentiellement des mises en lumière.
      Son projet l’amènera à intervenir dans la crypte, dans la chapelle circulaire dédiée à la Vierge de la Crèche et dans l’église, derrière le choeur. Ses interventions redessineront certains contours architecturaux grâce à des projections lumineuses de faible intensité.

      Il est représenté par la Galerie Lahumière à Paris, la Galerie Simoncini à Luxembourg et les galeries Shilla à Daegu et ArtPark à Seoul.

      Informations et contacts

      • Vernissage le samedi 6 juillet 2013 à 16h.
      • L’abbaye Saint-Michel de Cuxa
        Route de Taurinya
        66500 — Codalet
        04 68 96 15 35
        Horaires d’ouverture :
        tous le jours de 9h30 à 11h50 et de 14h à 18h (sauf le dimanche matin)
        Fermé le 15 août au matin
        Visite individuelle : 5€
        Groupe (à partir de 16 personnes) : 3,50€
        Moins de 18 ans : 3€
        Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

        Bernard Pourrière
        • Intervalles2013
          Installation sonore interactiveCourtesy Bernard Pourrière
        • Intervalles2013
          Installation sonore interactive (détail)Courtesy Bernard Pourrière

        PreviousNext

        Portrait de Bernard Pourrière

         

        Bernard Pourrière
        Courtesy Bernard Pourrière

         

        Bernard Pourrière est un artiste contemporain français né en 1961. Il vit et travaille à Marseille.

        Le travail de Bernard Pourrière a été souvent présenté lors d’expositions individuelles et collectives en France et à l’étranger. L’artiste réalise des installations sonores interactives, des performances sonores, des vidéos. Depuis 2001, il collabore aussi à des créations sonores pour des vidéastes, des artistes, des chorégraphes.
        L’artiste adopte l’outil informatique en 1995. Dès lors, la question de la place de l’homme et du vivant est reprise à travers les perspectives infinies ouvertes par l’ordinateur et l’éclatement des repères spatio-temporels d’une humanité projetée dans une ubiquité mondiale par les réseaux du net.

        Intervalles, installation sonore (chant d’oiseaux) interactive, cages, hauts parleurs, câbles, pieds métalliques.
        L’installation donne à l’auditeur/spectateur la possibilité de se forger son propre parcours dans une durée qu’il détermine lui-même. Dans cette installation, le « matériau » du travail est constitué par des chants d’oiseaux téléchargés sur internet puis retravaillés sur ordinateur, comme si l’artiste tenait, à travers la mise en place de tels « objets sonores trouvés », à instaurer une distance avec ce qui pourrait apparaître comme des choix subjectifs ; il s’oriente ainsi plutôt vers une forme de collecte et d’archivage. Tout en jouant de l’aspect de représentation que suppose la transmission de tels phénomènes sonores, Bernard Pourrière intègre aussi toutes sortes de bruits parasites, d’imperfections, inscrivant par là même le hasard ou l’environnement sonore au coeur de sa démarche.

        Informations et contacts

        • Vernissage le samedi 6 juillet 2013 à 19h.
        • Site web de Bernard Pourrière
        • Prieuré de Serrabone
          66130 — Boule-d’Amont
          04 68 84 09 30
          Horaires d’ouverture :
          tous le jours de 10h à 18h
          Visite individuelle : 3€
          12-18 ans, étudiants, groupes (à partir de 15 personnes), séniors : 2€
          Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Ange Leccia

  • AudreyCourtesy Ange Leccia
    © ADAGP Photo Marc Kérignard
  • AudreyCourtesy Ange Leccia
    © ADAGP Photo Ange Leccia

PreviousNext

Portrait de Ange Leccia

 

Ange Leccia
© DR

 

Ange Leccia est né en 1952 à Minerviù en Corse. Il vit et travaille à Paris.
Ange Leccia est un des représentants les plus originaux de l’art français. Il est présent à l’étranger, notamment dans les grandes manifestations internationales comme la biennale de Venise (1993).

D’abord peintre, ce sont les arts filmiques qui s’imposent très vite à Ange Leccia. Ses « arrangements », comme il les nomme, naissent de ses rencontres et d’un travail sur l’image, filmée ou photographique, qu’il déchire, ralentit, découpe.

Dans les années 1990, il réalise un certain nombre de vidéos (Mer en 1991, Explosions et Fumées en 1995, Orage en 1999) qui correspondent à un seul plan monté en boucle, entre représentation et abstraction. Avec Dominique Gonzalez-Foerster, il réalise également trois films, Île de Beauté (1996), Gold (2000) et Malus (2001). Ce sont des errances poétiques entre la Corse et le Japon pour le premier, et dans le désert de l’Ouest américain pour le second. En 2004, il continue seul ces déambulations avec Azé qui marque cette fois sa découverte du Proche-Orient. Entre temps, il est devenu en 1997 professeur à l’École nationale supérieure de Cergy, avant d’être nommé en 2000 directeur du Pavillon, le laboratoire de création du Palais de Tokyo.
En 2005, Ange Leccia réalise La Déraison du Louvre avec Laetitia Casta. Ce court-métrage évoque la dérive nocturne d’une femme dans les couloirs du prestigieux musée, en proie à l’animation fantasmatique et mystérieuse de figures picturales. En 2007, il réalise un carnet de visite pour l’Abbaye de Fontevraud. En 2009, il réalise un long métrage, Nuit bleue, qui développe les mêmes caractéristiques plastiques que ses pièces vidéos : la lumière y devient un véritable personnage qui s’associe au mutisme des héros pour traduire leurs affects. C’est ce jeu constant entre intériorité et extériorité, entre sensibilité et rigueur, émotion et précision, expansion et pudeur qui s’exprime le plus souvent dans les oeuvres d’Ange Leccia.

Pour la réouverture du Palais de Tokyo en 2012, il fait appel à Michelangelo Pistoletto, comme figure tutélaire de la création, dans sa vidéo intitulée Le Début des choses. Présent dans les collections de nombreux musées internationaux (Guggenheim à New York, Centre Georges Pompidou à Paris, City Art Museum à Hiroshima, etc.), il a également travaillé en tant que vidéaste/scénographe dans les spectacles du chanteur Christophe (avec Dominique Gonzalez-Foerster), du chorégraphe Merce Cunningham et il a réalisé des décors pour l’Opéra de Metz ou les Ballets de Monte-Carlo.

Ange Leccia est représenté par la galerie Almine Rech (Paris/Bruxelles). Il est exposé actuellement au MAC/VAL, « Logical  »

Informations et contacts

  • Vernissage le samedi 6 juillet 2013 à 19h.
  • Prieuré de Marcevol
    Marcevol
    66320 — Arboussols
    04 68 05 75 27
    Horaires d’ouverture :
    tous les jours de 10h30 à 19h30
    Entrée individuelle : 3,50€
    Groupe (à partir de 12 personnes) : 2,50€
    Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans
    Trouvez une galerie, un artiste, une exposition sur www.newsarttoday.tv
    Les éditions Patou présentent des artistes sur les thèmes du Portrait ,du Nu et de la Nature.

 

FLASH INFOS
Pour les amateurs d'art du monde entier, la Biennale des Antiquaires est un rendez-vous incontournable depuis plus d'un demi-siècle et la quintessence de « l’art de vivre à la française ». La Biennale devient un évènement annuel et se nomme désormais : La Biennale Paris. du lundi 11 au dimanche 17 septembre de 11h à 21h. Nocturnes le mardi 12 et le jeudi 14 septembre jusqu'à 23h.-Parcours des mondes est le plus important salon d’arts premiers international par le nombre, la qualité et la diversité de ses participants.Du mardi 12 au dimanche 17 septembre 2017 dans le quatier de saint germain des pres.-La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !