GAVIN TURK – Fondation Francès

1 551 vues

07/02/2014 - 17/05/2014

A Propos de

Vestige

Pour sa treizième exposition, la Fondation Francès invite l’artiste anglais Gavin Turk à venir dialoguer avec des œuvres de la collection.

À travers la peinture ou la sculpture, Gavin Turk recycle le travail de ses prédécesseurs, icônes de l’art moderne tels que Jackson Pollock, Andy Warhol ou encore Jasper Johns. Il joue avec l’histoire de l’art, revisite ses codes, questionne le mythe de l’artiste et, plus largement, les modes de vie dans notre société.

Gavin Turk met l’objet au cœur de sa recherche, qu’il s’agisse d’une œuvre  de Pop Art ou d’un sac poubelle. En réalisant des gobelets ou des sacs de couchage en bronze peint, il bouscule les notions de valeur et rend au déchet son rôle de témoin d’une culture, d’une époque, une trace laissée par l’homme.

L’exposition nous interroge sur la place que nous laissons à ces résidus de l’humanité, qu’ils soient matériels ou humains. Des résidus issus de l’Histoire de l’art ou de nos vies contemporaines, qui se retrouvent recyclés, transformés et réinventés par les artistes contemporains.

Cette exposition fait aussi référence au documentaire réalisé par l’artiste brésilien Vik Muniz, Waste Land (2011), dont l’action se déroule dans la plus vaste décharge du monde «Jardim Gramacho», en banlieue de Rio de Janeiro. L’artiste fait des «catadores» (trieurs de déchets) les héros de toiles célèbres comme La Mort de Marat de Jacques Louis David (1794), dans des mises en scènes composées à partir d’objets et de matériaux issus de la décharge.

Le recyclage de ces vestiges de l’humanité apporte de la valeur à ce qui n’en a plus, met en avant des hommes et des objets que l’on ignore et redonne du sens à ce qui est exclu. Ces œuvres contemporaines traitent de l’abandon, celui d’un homme ou d’un objet, de l’abandon de soi.

Comme à son habitude, un dialogue est proposé avec des œuvres de la collection, tels que : Roger Ballen, Tony Bevan, Guillaume Bresson, Jake et Dinos Chapman, Subodh Gupta, Damien Hirst, Sophie Kuijken, Donato Piccolo, Jean Revillard, Mircea Suciu et Florian Süssmayr.

La philosophie de la Fondation Franès

L’art ne se confisque pas.

Nous en sommes les dépositaires temporaires. En acquérant ces quelque 300 œuvres d’art, nous n’avons jamais voulu les soustraire au regard du public. Au contraire, notre ambition est de les partager avec le plus grand nombre. Pour partager nos émotions, les démultiplier. Pour créer de nouvelles rencontres, de nouvelles discussions, de nouvelles émotions.

L’art est juste lorsqu’il est juste au-dessus de ce que nous tolérons, de ce que nous acceptons, de ce que nous imaginons.

L’art est juste lorsqu’il nous invite à réfléchir, à frémir, à infléchir nos points de vue.Lorsqu’il nous pousse aussi parfois à déglutir ou à vomir. L’art est juste lorsqu’il abaisse nos seuils d’intolérance, lorsqu’il réveille nos consciences, lorsqu’il repousse nos lignes de défense. Nous ne craignons pas d’exposer des œuvres qui ne répondent pas aux canons de l’esthétique (qui ont tué beaucoup d’artistes). Notre choix se porte toujours sur des œuvres que l’on n’oublie pas. Même si elles dérangent, choquent, provoquent le débat.

Seul l’art contemporain mérite d’être collectionné.

Non qu’il soit meilleur mais parce que le rôle d’un collectionneur est de soutenir la création vivante. Par l’achat d’une œuvre, le collectionneur encourage financièrement mais aussi affectivement un artiste qui, grâce à ce soutien, continuera de créer. Collectionner l’art contemporain c’est témoigner de son époque, livrer son regard personnel sur sa vie intime et la Vie collective. Collectionner l’art contemporain ce n’est pas seulement une réflection du temps présent, c’est aussi une réflexionproposée aux générations futures, le souvenir et le témoignage des engagements et des errements de notre époque.

Horaires d’ouverture :

Du mercredi au samedi : de 11h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

Plan d’accès

  • Depuis ParisPorte de la Chapelle, prendre l’autoroute A1, direction Roissy Charles de Gaulle,
    puis prendre la sortie n°8 pour Senlis.Suivre Senlis Centre, au rond point du Cerf, prendre la direction Chantilly, un parking est situé à gauche (où il est recommandé de stationner), la rue Saint Pierre est la première à gauche, la Fondation Francès est située à droite au début de la rue.

Fondation Francès

27 rue Saint-Pierre, 60300 Senlis
03.44.56.21.35

Entretien réalisé par Elisabeth Petibon.

Retrouvez toute l’actualité artistique sur www.NewsArtToday.Tv

Les Editions Patou  www.editionspatou.com sont partenaires de www.NewsArtToday.Tv

Remerciements à Andy Emler, auteur, compositeur pour la musique.

FLASH INFOS
La Galerie Mark Hachem présente « Provocative Moods » une exposition personnelle de Robert Farber sous le commissariat de Géraldine Beigbeder jusqu'au 21 novembre 2017-YIA ART FAIR, du 19 au 22 octobre 2017, au Carreau du Temple. MANIFESTATION D'ART CONTEMPORAIN-Pour la Biennale d’Issy 2017, une soixantaine d’artistes investissent les murs du Musée français de la Carte à Jouer. A travers un thème commun, « Paysages, pas si sages », ils présentent leur vision de la nature, du monde et ses évolutions dans des styles et des médiums différents. Des œuvres à découvrir jusqu'au 12 novembre 2017.-L'exposition "Continua Sphères ENSEMBLE" prend ses quartiers au CENTQUATRE jusqu'au 19 novembre 2017. Pour l'occasion, une vingtaine de galeries et d’institutions venues des cinq continents seront présentées.-Pour sa 71ème édition, le Salon réalités nouvelles présente 400 artistes français et internationaux. Rendez-vous du 15 au 22 octobre 2017, au Parc Floral de Paris, pour découvrir la scène abstraite contemporaine.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !