Tilt – Galerie Wallworks

1 070 vues

04/04/2013 - 27/07/2013

A Propos de

Retrouvez toutes les informations sur www.newsarttoday.tv

Pour ce premier solo-show à la galerie Wallworks, Tilt détourne des objets habituellement laissés- pour-compte auxquels il donne une seconde vie. Les maculant de tags ou de Bubble Letters – ces lettres aux formes arrondies qui envahissent ses toiles depuis toujours – il nous incite à les considérer autrement comme par enchantement.

Par sa maîtrise du graffiti, Tilt donne une dimension esthétique à des objets voués à la destruction ou à l’abandon, tout comme il détourne le caractère vandale d’une pratique condamnable comme l’est le tag.

La saturation de flops et de tags qu’il appose sur des toiles, des valises ou du mobilier ferroviaire – deux portes et une banquette de train – modifie tant ces objets que leur statut. Une Fiat 500 subit le même sort, coupée en deux, suspendue et plaquée au mur comme un trophée.

Dans un même esprit, il se sert des lettres et de la couleur pour rendre inoffensifs des outils de destruction comme des grenades ou des pinces-monseigneur – indispensables à tout graffeur sur le terrain pour franchir les grillages – donnant l’illusion que tous ces objets sont parfaitement désirables. Il s’attaque également à la violence des images en recouvrant un vieux téléviseur de tags ou en représentant une mire, cet élément disparu de nos écrans, signe d’une époque où il était permis de faire autre chose que de s’endormir devant la télé et son flot ininterrompu.

Né en 1973 à Toulouse, Tilt est aujourd’hui une figure internationale du street art et se revendique avant tout comme graffiti artist. « La lettre, la lettre, la lettre ! C’est mon obsession » déclare-t-il, en soulignant qu’il pratique le graffiti depuis près de 25 ans, des squats de Toulouse aux trains du Bronx à New York, en passant par les grandes villes du monde entier.

Tilt commence à tagger à Toulouse en 1988 avec son groupe SSN88 (Skate Speed Nation) qu’il forme avec Der et Tober. Ils passent ensemble du skate au graffiti en cotoyant les “anciens”, inter- venant nuit et jour dans des lieux autorisés ou non. Tilt continue à peindre dans des squats et surtout sur les trains qui l’amènent à voyager. En 1994, il part seul à New York et rencontre deux précurseurs du graffiti – Cope2 et Ink76 – avec qui il fait ses armes dans le Bronx. Il entretient depuis une relation étroite avec eux, conservant ainsi un solide lien avec la scène du graffiti new-yorkais. Il enchaîne ensuite les commandes et expose en galeries dès la fin des années 1990.

En 2007, Tilt passe près de deux ans à New York pour s’y ressourcer. Il développe ensuite avec Mist un projet pour la galerie Speerstra en Suisse, avant de multiplier les expositions en Europe et aux Etats-Unis. Il débute sa collaboration avec la galerie Wallworks en 2011 pour laquelle il présente, trois ans après “My Love Letters” à la galerie Celal, ce nouveau solo-show “Magic & Destroy” qui fait l’objet d’un ouvrage monographique édité par la galerie Wallworks.

Galerie Wallworks

4 rue Martel 75010 Paris

09 54 30 29 51

contact@galerie-wallworks.com

www.galerie-wallworks.com

La galerie est ouverte du lundi au samedi de 14h à 19h

Pour en savoir plus, www.newsarttoday.tv

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !