Nebay – Galerie Wallworks

3 381 vues

05/12/2014 - 31/12/2014

A Propos de

Galerie Wallworks – Nebay

Né en 1973, Nebay commence le graffiti en 1987, sous le pseudonyme de Bost. Il intègre le crew JCT (Je cours toujours à 100 à l’heure) avec SNA1, OKE, SKOR, ELM1, RANT et SHAP.

Depuis la fin des années 1990, Nebay détourne les affiches publicitaires qu’il trouve dans les abribus, le métro, dans la rue…. Avant de les remettre au petit matin dans leurs contextes initiales.

L’exposition s’appelle « 29 juillet 1881 », en référence à la loi éponyme sur la liberté de la presse. C’est dans cette loi qu’a été inventer le « Défense d’afficher » qui arpente, depuis, les murs parisiens.

Tout au long de cette exposition, Nebay retrace ses années passées dans la rue à taguer, graffer et colorer le quotidien des passants. Dans son univers coloré, il souhaite partager avec les passants son rejet de la vie grise et sobre. Il reprend les lettrages colorés des débuts du graffiti new-yorkais.

Il détourne des affiches, et s’amuse avec jeux de mots et de couleurs, tout en abordant des sujets qui lui tiennent à coeur et sur lesquels il souhaite s’engager, comme l’immigration, le réchauffement climatique …

En 2005, il décore le plateau de l’émission « tout le monde en parle » pour Ardisson. Il expose aussi à Shanhai, dans le quartier des galeries de Mogan Shan Lou.

En 2014, il publie un livre « Je cours toujours » qui retrace son histoire et sa rencontre avec Julius, un photographe urbain passionné par les ambiances nocturnes et les jeux de lumières et d’endroits insolites. L’ouvrage rassemble ainsi graffiti et photographie urbaine.

 

Infos pratiques :

Du 5 décembre au 31 janvier 2015

Ouvert du Lundi au Mardi de 14h à 19h
4, rue Martel – 75010 Paris
09 54 30 29 51

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !