Galerie W – Bernard Quentin

5 001 vues

10/05/2013 - 30/05/2013

A Propos de

Pour en savoir plus, www.newsarttoday.tv

Exposition du 10 au 30 mai 2013

 

« Pionnier de l’art cybernétique et de l’écriture électronique » pour Salvador Dali, « Phare vers l’universalité post-moderne de demain » pour Pierre Restany, Bernard Quentin s’adresse à toute la planète. Pour rappeler la mission spirituelle de l’artiste. Pour rapprocher les êtres. Pour transformer le monde. Et ça fonctionne.

Babelweb est un art-langage. Intemporel. Trois mille signes, symboles et icônes que Bernard Quentin a créés pour « unir les hommes » : un système d’écriture universelle. Qui permet de tout dire, tout raconter, et que tout le monde comprenne. Ce langage, l’artiste le transforme en œuvres. Qui sont autant de citations, d’histoires, de légendes.

Moulins-poèmes, bas-reliefs, assiettes, Babelweb prend vie sur tous les supports. Il devient monument, comme sur la façade de l’hôtel particulier de Gérard Depardieu à Paris, qui est un poème réalisé par Bernard Quentin en langage Babelweb, en hommage à Confucius.

« J’ai toujours eu ça en tête. Il fallait trouver un langage universel et, pour ça, inventer des symboles compréhensibles par tous. Mais le sens des symboles peut différer d’un continent à l’autre. C’est pourquoi j’ai imposé des symboles qui peuvent être repris par tout le monde. C’est le côté universel. Je me suis basé sur les calligraphies coufiques et zen où chaque artiste ajoute quelque chose, en plus du sens. C’est le côté identitaire, la couleur. »

 

 Galerie W Matignon

35 avenue Matignon Paris 8ème

11h00 / 19h00 | lundi-samedi

info@galeriew.com

www.galeriew.com

+33 (0)1 42 54 80 24

Retrouvez toutes les informations sur www.newsarttoday.tv

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !