Galerie municipale Espace Julio Gonzalez – Martine Schildge

3 750 vues

26/04/2013 - 01/06/2013

A Propos de

Pour plus de reportages sur l’art contemporain, rendez-vous sur newsarttoday.tv

Martine Schildge « Installations »

Exposition du 26 avril au 1er juin 2013

Née en 1951, Martine Schildge vit et travaille à Paris.

Dans son travail, l’artiste se met à l’ouvrage en nous proposant des installations de textiles blancs. Coutures et broderies se dévoilent au fil d’un parcours conçu de volumes intrigants.

Le blanc donne le ton et apporte aux formes la douceur et la fluidité que la subtilité des matières accentue. Dans ce monde, l’intimité et le silence sont de mise.

Mais le songe bascule lorsque l’on contemple de plus près ces figures. Les formes, de plus en plus inquiétantes, sont suspendues, errantes ou encore pour certaines, enfermées et lovées dans des cages de tissus.

« Les pièces ou installations proposées dans ce parcours sont toutes faites de tissu blanc. La transparence de l’organdi, du tulle ou du lycra révèle des formes rembourrées, compactes: le vide est ainsi opposé au plein, l’absent au présent, le léger au pondérable. Bâties comme des architectures, ces structures textiles deviennent des habitacles aux peaux de tissu qui marquent des mondes intérieurs, qui délimitent des frontières tactiles, qui protègent des intimités. Intimes, publiques, ces sortes de maison sont des corps aux enfermements ouatés. Souffles et fluides pour l’intime; broderies et marques pour le social. Trouées, déformées, jamais déchirées, ces parois vivantes et impénétrables laissent cependant voir des limites. Les mondes intérieurs sont comme dévoilés, secrets, mais perceptibles. Ce parcours en 6 actes est le récit, chronologique et organisé de la vie des ces corps blancs, entre labyrinthes intimes et monolithes sociaux. »

Texte de Claude Meunier

 Les installations de Martine Schildge font toujours corps avec l’espace. Dans un premier temps, l’artiste s’approprie le lieu et son histoire (carnets de croquis, photographies) et y intègre ensuite mentalement ses formes imaginaires. Verre, céramique, œuvres cousues main et brodées avec diverses matières : tulle, feutre, gaz, organdi, molleton…, de couleur blanche, suscitent toutes sortes d’interrogations et d’émotions.

« Suspensions mises en scène, son travail s’exprime autour de l’intime et de l’identité du féminin ritualisé par la couture, la broderie, le tricot « membrane de l’intime» ».                                                                            Martine Shildge

Galerie municipale Espace Julio Gonzalez

Depuis son ouverture en 1992, de par la présence de nombreux artistes sur le territoire arcueillais, la Galerie municipale Julio Gonzalez programme de multiples expositions d’art contemporain.

Un collectif de programmation constitué de grands artistes plasticiens dont Vladimir Velickovic, Antonio Segui, François Arnal, Pancho Quilici, Jan Voss… et du service Arts Plastiques se réunit tous les ans pour sélectionner les œuvres qui seront exposées lors de la saison suivante.

La Galerie accueille tous les ans au mois de juin le Prix Antoine Marin qui récompense trois artistes plasticiens de France ou de l’étranger, âgés de moins de quarante ans dans l’année en cours et parrainés par un artiste reconnu.

Sont également proposés :

  • un espace pédagogique pour sensibiliser les enfants et adolescents à l’art : visites avec les écoles maternelles, primaires et le collège durant les périodes d’exposition et atelier pratique au sein de la galerie.
Galerie municipale Julio Gonzalez
21 avenue Paul Doumer 94110 Arcueil
Tél. 01 46 15 09 75 / Fax : 01 46 15 09 72
E-mail : galerie.gonzalez@mairie-arcueil.fr
Horaires d’ouverture :
mercredi et samedi de 14h à 19h

jeudi et vendredi de 16h à 19h

Comment s’y rendre ?

RER B – Laplace, bus 323 (arrêt hôtel de ville d’Arcueil) et 57 (arrêt Laplace)

Retrouvez toutes les informations sur newsarttoday.tv la chaîne de l’art contemporain

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !