Cécile Plaisance – Galerie de l’exil

2 363 vues

16/12/2014 - 03/02/2015

A Propos de

Galerie de l’exil – Cécile Plaisance

Nous nous rappelons toutes de nos Barbies d’enfance. Ces femmes parfaites, idéales et sages, modèles de féminité … La photographe Cécile Plaisance, les remet en scène, en leur donnant une nouvelle image. Celle, d’une barbie impudique, sexy et provoquante, transgressant avec grâce et féminité les codes vestimentaires et les clichés. « Derrière chaque femme, peut s’en cacher une autre ». Cécile Plaisance retire les couvertures. Avec ses tirages lenticulaires, en un coup d’oeil, on habille et déshabille les Barbies. Derrière la nonne se cache une femme aux dessous séduisants et sensuels, la femme en burqa sombre couvre ses sous vêtements sexy … L’artiste s’amuse, habille, déshabille, surprend, provoque les sensibles pour leur inspirer plus de légèreté. La vie est amusante. Le sens de l’humour est l’arme indispensable face à une société parfois trop triste et angoissée.

Cécile Plaisance s’inspire de la peinture pop art, de Roy Lichtenstein, Jean Michel Basquiat, Keith Haring, Jasper Johns et Julian Opie ; des illustrateurs de Pin-Up comme George Gross, Kiraz et ses Parisiennes, Edward Runci, Alain Aslan,  Grim Natwick le créateur de Betty Boop, ou encore Eric Stanton…

 

La galerie de l’exil expose une quinzaine de Barbie en tirage lenticulaire, jusqu’au 2 mars.

 

Informations pratiques:

Jusqu’au 2 mars 2015,

Cécile Plaisance à la Galerie de l’Exil
18 avenue Matignon
75008 Paris

Horaire d’ouverture: 11h – 19h
du lundi au samedi

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !