Fotofever

1 323 vues

15/11/2013 - 17/11/2013

A Propos de

Le slogan de fotofever, catch the fever, collect photography, correspondait parfaitement à l’ambiance chaleureuse et vivante appréciée unanimement par les artistes, les galeristes et les 10.400 visiteurs (dont 38% d’étrangers) qui ont foulé les tapis rouges du Carrousel du Louvre du 15 au 17 novembre.

Au terme de cette 2ème édition parisienne réunissant 52 galeries et 12 éditeurs (60% d’exposants internationaux), FOTOFEVER s’impose comme la foire de la photographie émergente, « un heureux complément à Paris Photo » écrivait un journaliste averti du marché de l’art.

Avec Janette Danel à la direction artistique, Cécile Schall a réussi son pari de créer une foire d’un excellent niveau, avec un accrochage soigné et de qualité tout en gardant une taille humaine et des prix humains.

Au fil des allées on pouvait découvrir des œuvres de Man Ray, Ansel Adams, Franck Horvat, Lucien Clergue, Jean-Marie Périer, Dominique Tarlé, Just Jaeckin, Antanas Sutkus, Oleg Dou, Clark & Pougnaud…

La section Young était dédiée aux solo-shows de jeunes artistes représentés par 12 galeries. L’occasion par exemple pour Vincent Fillon, le lauréat du Prix SFR Rencontres d’Arles 2013, d’être présenté pour la première fois sur une foire par Little Big Galerie (France) qui vendait à tour de bras. Au chapitre des jeunes talents prometteurs, le public a plébiscité les paysages de Gigi Cifali exposés chez Cécile Gallet (France), les autoportraits poétiques de la jeune coréenne Ahn Sun Mi défendue par Sabine Scemama (France). Une œuvre de la lauréate belge du fotoprize Saartje Van de Steene était acquise par un grand et célèbre collectionneur hollandais.

Les beaux portraits floutés de Thomas Devaux (Macadam Gallery, Belgique), les œuvres délicates à fond d’or d’Albert Delamour (Michèle Mariaud Gallery, USA), la série « Amalthée », subtil jeu de variations sur le thème de la femme donnant le sein à son enfant de Georges Pacheco, récent lauréat du prix international de la London international Creative Competition (Voies Off, France), trouvaient leur public.

Emon Photo Gallery (Japon) vendait dès le vernissage à un collectionneur canadien, la série Wine de Rio Ohwada qui rassemblait 17 photographies représentant différents cépages. Succès également pour Olivier Roller et Marco Maria Zanin (Spazio Nuovo, Italie), Sylvie Zijlmans (De Expeditie, Pays-Bas), Carolle Benitah (galerie 127, Maroc), Christina de Middel (Tagomago, Espagne-France) Alex Timmermans (Unlimited Grain, Pays Bas) et Yann Le Pape (Little Birds gallery, France).

Les prix allaient de 100 euros à 25 000 euros et un parcours « stars to collect », distinguait une œuvre sur chaque stand, indiquant le coup de cœur du galeriste ou un prix intéressant pour un premier achat.

Du côté des éditeurs l’ambiance festive battait son plein, signatures de livres, rencontres avec les photographes. Lucien Clergue croisait Jean Marie Perier venu dédicacer son ouvrage sur le stand de la galerie parisienne Photo 12.

Au bout du tapis rouge la collection privée sur la fesse donnait le ton d’une foire qui n’a pas l’objectif dans sa poche ! Sans oublier l’accueil jazz quotidien orchestré grâce à la complicité de 2 galeristes parisiennes (galerie Photo 12 et Galerie Hubert Konrad) et au jeune groupe Théo Philippe Trio.

Pour 2014 fotofever prévoit une troisième édition à la fois à Bruxelles (début octobre sur le magnifique site de tour et taxis) et à Paris, au Carrousel du Louvre, en novembre.

Entretiens avec Elisabeth PETIBON.

contact fotofever Cécile Schall – Janette Danel CY ART fotofever +33(0)1 43 59 46 06 com@fotofeverartfair.com

Retrouvez toute l’actualité artistique sur www.NewsArtToday.Tv Les Editions Patou  www.editionspatou.com sont partenaires de www.NewsArtToday.Tv Remerciements à Andy Emler, auteur, compositeur pour la musique.

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !