Eska Kayser – Espace d’Art Contemporain « La Vache Noire »

3 631 vues

20/11/2016 - 27/10/2016

A Propos de

Très jeune, Eska Kayser aime dessiner  à la plume, à l’encre de chine.
Dès le lycée, à Nancy, elle suit les cours de dessin le soir à l’école des Beaux Arts, puis la fréquentera deux ans en tant qu’étudiante; elle se présentera à l’École des Beaux Arts de Paris, section peinture et  en sortira avec le Grand prix de Rome en 1963. Parallèlement elle suivra des cours d’histoire de l’Art à la Sorbonne. Elle fréquentera avec bonheur, musées et galeries parisiennes.

Figurative-libre alors que la mode est à l’abstraction. Isolée, je peins ce qui m’est proche, la femme qui regorge d’amour. Rondeurs, son ventre et son mystère. Des femmes n’osent pas, les miennes osent, obstinées à se réaliser malgré les attributs qui lui sont collés elles sont crucifiées, suppliciées dans l’accomplissement de leurs désirs souvent contradictoires.

Je me laisse immerger par les événements que la radio relate, impressionner par les lectures, les spectacles, la musique. Il y a la souffrance humaine, je la peins, souvent l’humour la côtoie. Le blanc étouffe la carnation, tantôt tornade qui efface tantôt surface caressante. Des éclaboussures en mosaïque enrayent les cris. Tendresse, duplicité, incommunicabilité, jalousie, besoin d’écraser l’autre, dérision, dépassement de soi. Les êtres en latence rencontrent des visages murés.

Je joue avec des échelles différentes, un individu lointain dans l’espace ou dans le temps côtoie l’être présent. Peintures de visages-paysages, visages réduits à leur contour, profondeur de champs brumeux et perspective géométrique. J’utilise des matières qui jouent comme des couleurs sur une toile de lin, brute. Pigments posés à la colle, ciment, papiers froissés, papiers métalliques, tissus de différents grainages, points de couture, peintures à l’huile, parfois peintures acryliques. Pensées folles, ébauches d’axe, corps dont l’arabesque est volontairement inachevée, rai de lumière sur certains visages, rencontres sécurisantes.

Ma peinture se veut éperdument humaine.

Source : http://eska-kayser.com/?page_id=220

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !