EDMUND MONSIEL

3 206 vues

28/02/2013 - 06/04/2013

A Propos de

Retrouvez  le clip d’Edmund Monsiel sur News Art Today Tv

Un Critique , une oeuvre.

On ne sait pas grand-chose de cet homme qui a voulu se soustraire autant que possible de la vie sociale. Son niveau scolaire ne dépasse pas l’école primaire. Adulte, il tient un petit magasin que les Allemands lui confisquent en 1942. Persuadé que les nazis veulent également l’arrêter, il trouve refuge chez son frère à Wozuczyn, petite ville de la province de Lublin. Il se cache dans une partie du grenier et coupe tout contact avec son entourage. La guerre passée il refuse de croire que le danger est écarté et qu’il peut à nouveau retrouver sa liberté. Jusqu’à sa mort en 1962 survenue à la suite d’une grippe il restera ainsi enfermé dans le grenier chez son frère.

Monsiel laisse derrière lui quelque cinq cents dessins. Si son œuvre paraît « inspirée » de l’iconographie traditionnelle, populaire et religieuse, elle se présente surtout comme la répétition obsédante, multipliée, du même. Pas un millimètre de la feuille qui ne recèle un visage. Ces visages sont ainsi à la fois le thème particulier et la composition générale, le contour et le dessin, le fond et la forme. Est-ce parce que tout le ramène à ce visage ? Est-ce parce qu’il ne dispose que de cette seule image ? Le regard semble s’être retourné contre lui-même et l’œuvre tout entière, devenue Edmund Monsiel lui-même, est totalement phagocytée, figée, colonisée.

source : http://www.abcd-artbrut.net

 

Retrouvez  le clip d’Edmund Monsiel sur News Art Today Tv

FLASH INFOS
A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !