Bernard RANCILLAC – Galerie Lélia MORDOCH

3 193 vues

26/09/2014 - 08/11/2014

A Propos de

Dans la beauté amère de ses toiles peintes au vitriol d’une main de maître, Bernard Rancillac avec l’humour sarcastique qui le caractérise jette sur le monde le regard d’une petite souris que nous connaissons bien et qui partout se mêle de tout. Voilà Mickey dans son berceau très content d’être au monde, le voilà sur les genoux de sa Maman, mais quelle surprise, elle pose sévère dans son jardin, la grande sœur est debout en retrait derrière la chaise, elles ont le regard grimaçant vers la caméra qui devient l’œil du peintre, et ce ne sont pas des personnages de bande dessinée, elles sont aussi réelles que les portraits bourgeois du début du vingtième siècle dont Bernard Rancillac nous offre de grandioses caricatures qui culminent avec cette sortie de messe où pose une famille de notables debout sur les marches de l’église. La communiante est une poupée de chiffon en Mickey, sa petite souris de frère sur le côté légèrement en retrait la regarde d’un air tristement perplexe. « C’est moi, dit Bernard Rancillac, mais je n’ai pas de sœur. » Le Mickey de Bernard Rancillac naît, vit et meurt dans un monde sinistre dont il s’accommode avec un sourire triomphant jusqu’à la crucifixion. En joignant ses deux manières, pop art et nouvelle figuration, Bernard Rancillac peint la violence du monde dans un tour d’horizon social, politique et religieux sur des toiles dont Mickey, agent cynique des grandes puissances, est le centre. Frères humains qui avec nous vivez, ne cherchez plus. Le coupable c’est encore Lui. Lélia Mordoch Infos pratiques: Galerie Lelia MORDOCH 50 Rue Mazarine 75006 Paris Tel: 331 53 10 88 52 Ouvert du mardi au samedi de 13h à 19h

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !