Art Paris Art Fair 2014 – Entretiens

13 963 vues

27/03/2014 - 30/03/2014

A Propos de

Art Paris Art Fair 2014 : Pari gagné Une fréquentation record, des ventes et une énergie électrique !

L’édition 2014 d’ART PARIS ART FAIR, qui réunissait 140 galeries de
20 pays, s’est close dimanche 30 mars sur une fréquentation record de
58 387 visiteurs, soit une augmentation de 10% par rapport à l’année
dernière (qui avait enregistré 53 257 visiteurs), et ceci malgré un jour de
moins qu’en 2013 et un bouclage total du quartier des Champs Elysées
et du Grand Palais, en raison de la visite du Président chinois Xi Jinping
à Paris les 26 et 27 mars.

ART PARIS ART PARIS 2014 affirme son identité : une foire européenne et défricheuse des
scènes de l’Est, découvreuse et accessible. Une nouvelle orientation prise en 2012 qui connaît un
succès grandissant comme en témoigne la journée de vernissage, particulièrement enlevée et
dynamique, avec une fréquentation record de 17 115 visiteurs professionnels (contre 13 847
en 2013, soit une hausse de 24%) et un véritable défilé de célébrités.
On pouvait y croiser Eric Cantona, Marion Cotillard, François Cluzet, Catherine Frot, Valérie
Bonneton, Agnès Varda, Mathieu Demy, Jack Lang, Bernard Kouchner, Lise et Jacques Toubon,
Dominique de Villepin, Vikash Dhorasoo, Stany et Dolores Chaplin, François Vincentelli,
Gérard Darmon, Mickaël Cohen, Anthony Delon, Florence Foresti, ou encore de nombreux
collectionneurs comme Monique Pozzo di Borgio, Diana Widmaier Picasso, Edouard
Carmignac, Uli Sigg, Gilles Fuchs… Tous repartis enthousiasmés par l’œuvre numérique aux
accents psychédéliques de Miguel Chevalier « L’Origine du Monde »projetée tous les soirs sur
la façade du Grand Palais.

La scène chinoise, mise pour la première fois à l’honneur par un salon d’art en France, a su
infuser à cette 16ème édition une énergie particulière et créer des moments forts : le poing
en acier de 7 tonnes de Liu Bolin dressé à l’entrée du Grand Palais, l’installation sculpture
monumentale de Zhang Dingh présentée par les galeries Hélène Bailly et ShanghArt,
l’inoubliable performance de Li Wei en habit de cosmonaute flottant sous la nef aérienne du
Grand Palais, un panorama exceptionnel de plus de 90 artistes chinois des maîtres modernes
comme Zao Wou ki, Wang Keping, aux stars contemporaines comme Yu Minjun, Liu Wei, Feng
Zhengjie, Rong Rong non sans oublier les étoiles montantes Wang Ningde, Li Fang, Luo Dan,
Dai Guangyu ou Quin Ga. La présentation inédite par une couple de collectionneurs français
des œuvres marquantes de leur collection d’art contemporain chinois a complété la richesse
de cet hommage à la chine dans le cadre de la célébration en 2014 des 50 ans des relations
diplomatiques France-Chine.

L’ensemble des visiteurs a salué les accrochages soignés et cohérents des galeries où de nombreuses
découvertes ou redécouvertes étaient à faire à des prix accessibles : les cercles abstraits de Geneviève Claisse
chez Bertrand Grimond, les abstractions de l’américaine Regina Bogat chez Zürcher, les monochromes de
Bernard Aubertin chez Jean Brolly, les gouaches de Matthieu Schmitt chez Catherine Issert, les architectures
peintes d’Alvar Gullichsen à la galerie Heino d’Helsinki, les dessins anatomiques du tchèque Lubos Plny chez
Christian Berst ou ceux du jeune artiste ukrainien Nicolas Tolmachev chez Blue Square, ou encore la jeune
scène turque chez Priska Pasquer avec les artistes Bengü Karaduman et Yagiz Ozgen. On se souviendra
également de « Rouge de chine »à la galerie Caroline Smulders, face à face magistal entre Gérard Fromanger
et Jean-Pierre Raynaud autour du drapeau chinois, et de l’installation cinétique du vénézuélien Manuel Merida
à la Galerie Meyer Zafra.
Les visiteurs ont apprécié les axes thématiques développés par la foire autour du design avec ArtDesign, de
la création émergente avec Promesses, du pays invité avec la Plateforme Chine, ou encore du livre d’art avec
l’espace reliure d’art contemporaine et Art Books Librairie Flammarion dont les dédicaces d’auteurs ont
rencontré un véritable succès.
Les visiteurs ont enfin salué les efforts de pédagogie d’ART PARIS ART FAIR : développement d’un site
internet permettant de faire un tri sélectif des œuvres par prix ou origine géographique et pour la première
fois une visite à 100% virtuelle de la foire développée par SISSO, non sans oublier l’édition d’un flyer présentant
chaque galerie, près de 100 visites guidées décryptage par l’Observatoire de l’art contemporain offertes aux
collectionneurs et aux clients des entreprises partenaires, la création d’un cercle des amis d’ART PARIS ART
FAIR « We are all collectors »…

Sur le plan des ventes, celles-ci ont été globalement satisfaisantes, nombreuses dans une fourchette de prix
moyens oscillant entre 1 000 et 25 000 euros.
Plusieurs galeries ont fait des sold-out comme Paris Beijing ou Claude Bernard avec les œuvres à l’encre de
Chine de Gao Xingjian. Certaines galeries habituées déclarent avoir fait leur meilleure participation. C’est le
cas de la Galerie Vieille du Temple avec 40 pièces vendues entre 1 000 et 25 000 euros, de A2Z Galerie, de J.P.
Ritsch Fisch, de Duplex (Sarajevo) qui a doublé ses ventes par rapport à l’an dernier, ou encore de la Galerie
Oniris – Florent Paumelle qui a cédé 5 œuvres de François Morellet à 50 000 euros à 50% de nouveaux
acheteurs dont des étrangers ou encore de Claude Lemand qui s’est séparé d’un Shafic Abboud à 300 000
euros et d’un tondo de l’irakien de Dia Al-Azzawi à 80 000 euros. La galerie Templon a vendu la sculpture « Roll
up », 2010, du britannique Antony Caro, et la Galerie Particulière « Schema », 2013, sculpture en plumes de
corneille, de Kate Mccgwire à 60 000 euros, tandis que deux peintures de Marc Desgranchamps chez Zürcher
ont trouvé preneur à 35 000 euros. Satisfaction également du côté de galeries participant pour la première
fois à ART PARIS ART FAIR comme la galerie thaïlandaise Adler/Shubashok qui a vendu 9 caddies de Manit
Sriwanichpoom et une toile à 80 000 euros de Chatchai Puipa, Françoise Livinec qui a cédé 31 dessins et
tableaux dans une gamme de prix allant de 400 euros et 25 000 euros, ou Françoise Besson de Lyon qui s’est
séparé de 16 œuvres de Laurent Mulot dans une gramme de prix de 1 500 à 3 000 euros et a enregistré des
commandes pour son artiste Patrice Giorda.

En ce qui concerne les secteurs thématiques :
La plateforme Chine située au centre du salon et portée par une communication puissante a rencontré un
franc succès. La galerie IFA a vendu notamment 3 œuvres de Jiang Shanqing entre 10 000 et 25 000 euros ainsi
qu’une grande photographie des Gao Brothers à plus de 20 000 euros. La galerie de photo M97 de Shanghai
s’est séparée d’une vingtaine d’œuvres proposées entre 1 000 et 8 000 euros, notamment de l’artiste Luo Dan
qui a été une découverte pour beaucoup. La galerie 10 Chancery Lane a cédé une grande toile de Huang Rui à
plus de 35 000 euros. Xing Dong Cheng, galeriste historique de la scène chinoise qui n’était pas revenue depuis
2009 à ART PARIS ART FAIR s’est déclaré « impressionné par les changements de la foire »en précisant que « c’était
la première fois pour lui qu’une foire européenne faisait un hommage de cette ampleur et qualité à la scène chinoise ».

Pour « Promesses », la satisfaction est générale parmi les 12 exposants de ce secteur dédié aux jeunes
galeries de moins de 5 ans d’existence et soutenues financièrement à 50% par ART PARIS ART PARIS.
La galerie ALB – Anouk le Bourdiec a remporté tous les suffrages en vendant les deux grands dessins de
l’artiste hollandais The Kid à 20 000 et 27 000 euros. La galeriste Muriel Guépin de New York a vendu les
4 dessins de son artiste coréenne Keun Young Park à 4 500 euros pièce. Feizi Gallery (Bruxelles, Shanghai)
s’est défaite d’une vingtaine de dessins de Ye Linghan à 2 500 euros.
Totalement repensée et pilotée par l’experte en design et collectionneuse Caroline Mondineu-Jollès, la plateforme
ArtDesign, soutenue par IDEAT Magazineet Maserati, accueillait cette année 9 participants et une exposition
« ArtDesignLab » donnant carte blanche à 8 designers. Celle-ci a été plébiscitée pour sa sélection pointue et
qualitative. Les exposants interrogés souhaitent tous revenir en 2015, dont la Manufacture de Sèvres qui a
réalisé des ventes à de nouveaux clients entre 2 600 et 20 000 euros, ou la galerie Armel Soyer, enchantée de sa
première participation, qui a vendu à des russes, notamment le miroir de Mathias Kiss à 30 000 euros.
Le Prix ArtDesign qui récompense la meilleure collaboration entre une galerie et un créateur est allé à
Florence Doléac représentée par Jousse Entreprise pour sa série de lampes « Satellite Dreams II »produite
en exclusivité pour ART PARIS ART FAIR. Autre nouveauté : l’œuvre sera offerte par Maserati au musée des
Arts Décoratifs de Paris. Une mention spéciale du jury ArtDesigna été attribuée à Vera Molnar et à sa galerie
MiniMasterpiece.

L’ensemble des exposants interrogés ont souligné la qualité et le sérieux du visitorat avec de nombreux
contacts nouveaux et une augmentation notable de la venue d’étrangers. 

ART PARIS ART FAIR SE TIENDRA AU GRAND PALAIS
DU 25 AU 28 MARS 2015

 

Entretiens réalisés avec Elisabeth Petibon, critique d’art

 

Retrouvez toute l’actualité artistique sur www.NewsArtToday.Tv

Les Editions Patou  www.editionspatou.com sont partenaires de www.NewsArtToday.Tv

Remerciements à Andy Emler, auteur, compositeur pour la musique.

Cercleduvin.com, fournisseur et partenaire des galeries, musées et des grands événements.

FLASH INFOS
La 6ème édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain a lieu jusqu'au 17 septembre 2017, dans la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Les œuvres de 10 artistes français et internationaux sont exposées sur 11 sites inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.-DIORAMAS Du 14 juin au 10 septembre 2017, le Palais de Tokyo invite les spectateurs à redécouvrir le diorama. A travers les œuvres de nombreux artistes contemporains, l'exposition réinvente ce mode de représentation, à la croisée de la science, de l'Histoire et de l'art. Entre mise en scène et illusion, ces dioramas sont un terrain d'expression original pour le réel et l'imaginaire.-A PIED D'OEUVRE (s), la Monnaie de Paris expose les sculptures au sol à l 'occasion des 40 ans du centre Pompidou jusqu'au 9 juillet 2017.-Rodin l'exposition du centenaire. A l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition pose un regard nouveau sur cet artiste protéiforme, convoquant ses collectionneurs ou encore les artistes de son temps, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso ou Richier, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie. Au Grand Palais du 22 mars au 31 juillet-Picasso, Matisse et Braque à bonne adresse. Prenant appui sur le livre d’Anne Sinclair, petite-fille du marchand Paul Rosenberg, l’exposition du Musée Maillol redonne à la galerie sise 21, rue La Boétie l’éclat qui fut le sien. Jusqu’au 23 Juillet.-
Avant-Première

Avant-Première

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs reportages en avant-première.

Inscription réussie !